- PUBLICITÉ -
Objectif atteint pour le PEP

(Photo Michel Chartrand)

Objectif atteint pour le PEP

Le PEP, c'est le Panier d'épicerie populaire, et les bénévoles des paroisses de la MRC de Thérèse-De Blainville qui s'évertuent depuis 1994 à redistribuer des denrées aux moins nantis durant la période des fêtes se sont inquiétés un instant de ne pas atteindre leur objectif.

Mais sachez que l’histoire s’est bien terminée grâce au Comptoir Dépanne-Tout qui arrivait avec un chèque de 5 000 $, puis les retraités de la GM qui rajoutaient finalement un gros chèque de 5 500 $.

Il faut savoir que le PEP tient deux collectes parallèles avec le monétaire, certes, mais aussi les denrées. C’est ainsi qu’on a pu mettre sur pied une épicerie au chalet du boulevard Ducharme, à Sainte-Thérèse, où les gens qui en avaient fait la demande ont pu faire une commande de 90 $, dans le cas d’une famille de trois enfants, et jusqu’à 50 $ pour une personne seule. On ajoutait à ce panier de victuailles un bon de 50 $ à la famille et 35 $ à la personne seule, ce qui permet aux gens d’obtenir de la viande et autres produits périssables au supermarché.

Il est important de mentionner la présence de Luc Daigle, dont les marchés d’alimentation sont toujours très impliqués comme donateurs au PEP. Voilà donc pourquoi les quelque 60 000 $ étaient importants, afin de combler les besoins de 627 demandeurs, qui représentaient 1 517 personnes essaimées sur les sept municipalités des Basses-Laurentides.

Il faut aussi préciser que la campagne du PEP 2009 était placée sous la présidence d’honneur du maire de Blainville, François Cantin, et que ce sont 591 paniers qui sont sortis du chalet du parc Ducharme, afin de mettre quelques victuailles sur la table de 278 familles, dont 171 monoparentales.

Récemment, des bureaux de circonscription de députés ont dû gratter les fonds de tiroir afin de soutenir certaines grandes banques alimentaires et il était heureux de constater que la générosité de nos gens n’a pas été hypothéquée par l’année financièrement difficile qui se termine.

Parmi tous ceux qui se réjouissaient finalement d’avoir atteint leur objectif à la clôture des trois journées de redistribution des denrées, il y avait le conseiller térésien Louis Lauzon et la députée de Blainville–Terrebonne, Diane Bourgeois, pour féliciter les bénévoles qui ont investi plus de 2 000 heures de travail gracieux.
«Je vous dis simplement merci», concluait le président d’honneur du Panier d’épicerie populaire 2009, et François Cantin de rappeler que Moisson Laurentides nourrit plus de 50 000 personnes par mois, des gens pour qui c’est pas Noël tous les jours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top