- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Une aide financière pour le Centre d’entraide Racine-Lavoie

En prévision des travaux d’agrandissement et de rénovation qu’il souhaite apporter à la maison Richelieu, située rue Dorion, à Saint-Eustache, le Centre d’entraide Racine-Lavoie vient de se faire confirmer l’attribution d’une aide financière de 635 520 $ de la part du gouvernement du Québec.

Plus précisément, la subvention est allouée dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités.

Déjà, le Centre d’entraide Racine-Lavoie, qui occupe la maison Richelieu depuis 1975, peut compter, pour son projet, sur une somme de 131 000 $ qui lui a été consentie par Ressources humaines et Développement des compétences Canada, cette fois dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance. Les deux subventions s’ajoutent aux 200 000 $ que l’organisme souhaite recueillir au cours d’une campagne de financement ayant pour thème Construisons l’entraide, lancée au mois d’avril dernier. C’est le maire de Saint-Eustache, Claude Carignan, qui agit à titre de président d’honneur de cette campagne de financement. Déjà, la Caisse Desjardins de Saint-Eustache–Deux-Montagnes a confirmé son soutien pour un montant de 30 000 $.

107 481 $ au Relais pour la vie de la MRC de Deux-Montagnes

La conjoncture économique difficile ne freine pas la générosité de la population de la MRC de Deux-Montagnes. La preuve: le sixième Relais pour la vie de la MRC de Deux-Montagnes a réussi à dépasser l’objectif fixé à 100 000 $.

Sous la présidence d’honneur du directeur des relations publiques du Groupe JCL, André Roy, le Relais pour la vie a permis de recueillir 107 481 $. C’est tel que ce montant équivaut environ au tiers de tout l’argent amassé au cours des dernières années avec cette activité. L’an passé, le Relais pour la vie avait permis d’amasser 95 500 $.

La coprésidente du comité organisateur, Line Angrignon, confirme que ce montant s’avère inespéré. «Nous étions tellement, tellement, tellement contents et émus. La générosité des gens n’a pas de limites. Le cancer touche tout le monde. Ça n’a pas de prix que de donner pour la recherche», estime-t-elle.

Richard Lalonde se présente à la mairie d’Oka

Une semaine après que le maire Yvan Patry ait divulgué qu’il ne renouvellerait pas son mandat à titre de premier magistrat de la Municipalité d’Oka, le conseiller municipal Richard Lalonde annonce qu’il briguera le poste de maire lors de l’élection municipale du 1er novembre prochain.
«L’idée de poursuivre ma carrière politique pour un autre mandat n’a jamais fait de doute dans mon esprit. Nous avons été surpris par l’annonce du retrait de la vie politique de M. Patry. Les portes de la mairie s’ouvrent donc à de nouvelles candidatures. J’annonce mon intention de devenir le prochain maire», a affirmé Richard Lalonde lors d’un point de presse donné à son domicile en présence de sa conjointe, Ginette, qui l’appuie et l’épaule dans cette démarche.

Richard Lalonde a été élu conseiller municipal du district des Chapelles en 2003. Il avait été le seul membre de l’équipe de Claude Hamelin-Lalonde à se faire élire alors que le maire Patry et cinq membres de son équipe complétaient le conseil municipal.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top