- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Pris avec 2 000 bulbes d’ail des bois

La Police régionale de Deux-Montagnes a épinglé deux hommes domiciliés à la Ville de Deux-Montagnes et âgés dans la quarantaine, en pleine possession de plus de 2 000 bulbes d’ail des bois débusqués sur une terre du chemin d’Oka, aux limites territoriales des municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et d’Oka.

«Nous avons reçu une plainte d’un citoyen ayant aperçu les deux hommes en pleine action. Peu de temps après, nous avons pu les retracer jusqu’à leur domicile pour les prendre en flagrant délit avec leur récolte», a mentionné le sergent Marc Leduc, de la Police régionale de Deux-Montagnes.

Depuis 1995, la vente de l’ail des bois est interdite au Québec et sa cueillette n’est permise que pour une consommation personnelle, afin de préserver cette ressource jugée menacée. La limite légale a été fixée à 50 bulbes par personne et par année.

Quelqu’un qui dépasse le maximum de 50 bulbes est passible d’une amende de 500 $ à 1 000 $. Un cueilleur qui en a plus de 500 doit payer une amende additionnelle de 50 $ par bulbe, et ce, jusqu’à concurrence de 20 000 $ comme peine maximale pour la première infraction. Les récidivistes peuvent être condamnés à des peines encore plus sévères.

Le maire Yvan Patry quittera la politique municipale

Le maire de la Municipalité d’Oka, M. Yvan Patry, ne demandera pas un renouvellement de son mandat, aux élections municipales du dimanche 1er novembre prochain.

M. Patry a annoncé cette nouvelle au représentant de L’ÉVEIL, le mercredi 3 juin dernier, à nos bureaux. Après avoir siégé comme conseiller municipal de l’ex-Municipalité de la Paroisse d’Oka, de novembre 1985 à novembre 1987, M. Patry est devenu maire de novembre 1987 jusqu’à la fusion de l’ex-Paroisse avec l’ex-Village en novembre 2000. Depuis, il est demeuré maire de la Municipalité d’Oka. Il aura donc siégé comme maire des deux municipalités pendant 22 ans. Même s’il a décidé de se retirer de la politique municipale, M. Patry a dit qu’il gardait sa passion pour la politique. Mais il a voulu effectuer un recul sur la politique afin de peut-être se garder une porte ouverte sur les deux autres niveaux, provincial et fédéral.

Benoit Charette préoccupé par la gestion des FIER

Dans un récent point de presse, le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, a déploré la gestion des fonds d’intervention économique régionaux (FIER) et estime qu’une révision majeure s’impose.
«Le gouvernement du Québec vient de suspendre le versement des fonds réservés au FIER Carrefour-Capital des Laurentides, un des plus gros FIER du Québec en terme d’argent investi, afin de procéder à une analyse. C’est très préoccupant», a-t-il souligné. Le député Charette a poursuivi en évoquant le document rendu public par Investissement Québec, le 5 mai dernier, et par lequel on apprend que «le FIER Carrefour-Capital des Laurentides a investi 73 % de ses avoirs à l’extérieur de la région en 2008». Or, fait remarquer M. Charette, Investissement Québec exige pourtant qu’au moins la moitié de ces placements soient réalisés dans la région d’attache.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top