- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Nouveau parti électoral à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Ça sent les élections municipales. En prévision de celles-ci, prévues en novembre prochain, le conseiller municipal indépendant Sylvain Goudreault vient de fonder le Parti en action pour les citoyens (PAC). Une décision mûrie, découlant des embrouilles qui ont marqué les derniers mois avec la mairesse Sonia Paulus. Il en a fait l’annonce officielle, le 19 février dernier, lors d’un point de presse. Selon lui, son parti verra à proposer une vision à long terme et tournée vers les services aux citoyens. Le PAC s’attaquera aux cibles suivantes: stabilité, prospérité et fierté. Quant au projet d’approvisionnement en eau potable par des puits, il dit ne pas avoir l’information nécessaire pour faire savoir la position de son parti. Lors d’un autre point de presse, M. Goudreault en a profité pour présenter un premier candidat, Claude Amann.

11e Festi-Vent sur glace à Saint-Placide

Quelque 22 000 personnes ont participé au 11e Festi-Vent sur glace, à Saint-Placide, du 20 au 22 février dernier. Le coup d’envoi de l’évènement a été lancé par Florent Vollant qui a présenté un spectacle devant 150 personnes à l’église de Saint-Placide. Pour une première fois au Festi-Vent sur glace, un feu d’artifice a éclairé le ciel, suivi d’une envolée de lanternes chinoises. Au total, 22 cerfs-volistes ont participé à l’évènement annuel, dont certains provenaient de la France et de l’Alberta. De nombreuses activités étaient au programme: glissade sur tube, ateliers de fabrication de cerf-volant, expositions d’œuvres d’art, jeux gonflables et bien d’autres.

En vue du 12e Festival, les organisateurs pensent à mettre le paraski et le paramoteur à l’avant-plan. Il est également question de projeter sur le toit de l’église l’histoire de Saint-Placide, rappelant l’idée de Robert Lepage avec les silos de la Ville de Québec.

Des travaux lancés par la Régie du traitement des eaux usées de Deux-Montagnes

Les étangs aérés générant des odeurs à Saint-Joseph-du-Lac, la Régie de traitement des eaux usées de Deux-Montagnes a convenu de mettre le site à niveau. Composée des municipalités de Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Pointe-Calumet et Saint-Joseph-du-Lac, la Régie autorise un règlement d’emprunt de 363 000 $ pour cette raison. Selon les maires concernés, l’espérance de vie de l’équipement avait atteint sa limite datant d’une dizaine d’années. Le développement résidentiel de la région a contribué à ce que l’équipement ne fournisse plus. Un entretien préventif aurait pu éviter cette situation, mais la Régie étant responsable de l’entretien, la faute revient aux quatre municipalités. Un budget d’opération est adopté chaque année, mais il est insuffisant pour réaliser le type de réparations. En 2008, ce budget s’élevait à 776 990 $ et, en 2009, il est de 815 490 $. Sachant qu’une rénovation s’imposerait bientôt, les membres de la Régie ont opté d’entreprendre des travaux majeurs une seule fois plutôt que plusieurs petits travaux échelonnés sur plusieurs années, expliquait Guylaine Comtois, directrice générale de Saint-Joseph-du-Lac.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top