- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

L’Auberge Mitchell renaît dans le Vieux-Saint-Eustache

Une troisième fresque a été inaugurée comme attrait touristique dans le quartier du Vieux-Saint-Eustache alors qu’on a fait revivre une scène de l’Auberge Mitchell, peinte sur le bâtiment du barbier situé au 61, rue Saint-Eustache. Si les deux premières fresques représentent la période trouble de 1837 et le régime seigneurial de 1793, celle-ci met en valeur l’Auberge Mitchell à la fin des années 1800. Cette auberge a connu des moments pénibles lors de la rébellion de 1837, car elle a été incendiée. Elle était devenue un quartier général pour une cinquantaine d’insurgés.

Reconstruit, ce lieu hôtelier a été acquis par David Mitchell. Par ailleurs, un clin d’œil a été ingénieusement intégré à la nouvelle œuvre. Une jeune fille contemporaine tient un cahier de Mot-mystère, célèbre invention de Jean-Claude Langlois, dont les bureaux du Groupe JCL donnent directement sur la fresque. Le mur sur lequel la fresque est peinte appartient d’ailleurs à la famille Langlois.

Le théâtre et la musique au profit de l’église Saint-Eustache

La conjoncture économique pousse bien des gens à aller chercher de l’aide auprès d’organismes. Compte tenu du contexte financier et social actuel, ils sont, quant à eux, souvent laissés pour compte. Les Productions Rock’n Mom entre alors en scène.

La troupe de théâtre propose aux organismes sans but lucratif du Québec le spectacle Seule… mais jamais sans eux! en tant qu’activité de financement, fait savoir Francine Trottier, metteure en scène et directrice artistique.

La première représentation se tiendra le samedi 24 avril 2010, à l’église Saint-Eustache, au profit de ce bâtiment patrimonial et religieux qui a besoin de rénovations majeures. Si l’église est remplie à pleine capacité, une somme de 16 000 $ pourra être remise à la fabrique. Une seconde représentation est prévue pour le samedi 29 mai au profit de divers organismes de la MRC de Deux-Montagnes.

Surplus financier pour la Ville de Saint-Eustache

L’année financière 2008 de la Ville de Saint-Eustache s’est soldée par un surplus de 330 685 $, et tout porte à croire que l’année 2009 suivra la même tendance.

C’est ce qui ressort du rapport sur la situation financière de la Ville qu’a présenté le maire Pierre Charron à la séance de novembre. En ce qui a trait aux états financiers pour 2008, M. Charron a apporté des précisions sur les écarts entre le budget et le réel. «L’écart s’explique par une augmentation de la construction résidentielle et commerciale, par des droits de mutation perçus, de même que par des subventions additionnelles, notamment touchant le transport en commun et des programmes d’aide du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, a-t-il expliqué. L’écart des dépenses s’explique, entre autres, par l’enlèvement de la neige et le coût de l’essence plus important que prévu. Il y a eu un plus grand nombre de projets de pavage à même les opérations courantes.» Quant aux organismes contrôlés par la Ville, ils ont engagé un surplus de près de 94 000 $.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top