- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Paul Larocque est reconduit comme préfet de la MRC

Pour un troisième mandat

Pour un troisième mandat consécutif d’une durée de deux ans, le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, a été désigné à titre de préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville et de délégué à la Communauté métropolitaine de Montréal.

Le maire Larocque avait effectivement été nommé par ses pairs une première fois à cette double fonction en novembre 2005, puis reconduit en 2007. Ce troisième mandat renouvelé a reçu l’appui unanime des maires et mairesses formant le conseil de la MRC.

Ces autres membres sont François Cantin, maire de Blainville, Marlene Cordato, mairesse de Boisbriand, Ramez Ayoub, maire de Lorraine, Hélène Daneault, mairesse de Rosemère, Guy Charbonneau, maire de Sainte-Anne-des-Plaines, et Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse. Il faut noter que cette dernière a été nommée préfète suppléante pour les huit prochains mois.
«Quand c’est un renouvellement de mandat, c’est toujours satisfaisant d’avoir la confiance de ses pairs. Je suis très honoré et je veux les remercier de cette confiance. C’est un rôle très important qui permet d’avoir une vision régionale. Notre groupe de maires et mairesses est solidaire et nous avons des défis très importants pour la région», a déclaré Paul Larocque, qui avec ses 16 années comme premier magistrat de Bois-des-Filion, est le doyen des maires et mairesses de la MRC de Thérèse-De Blainville.
«La croissance très rapide de notre MRC, a-t-il expliqué, et les enjeux politiques et économiques qui en découlent nous invitent à prendre notre place et à préserver les choix collectifs que nous avons faits. Avec le support du milieu et le soutien de tous ceux qui ont à cœur le développement de notre région, nous pourrons mener à bien les dossiers et les projets fondamentaux pour notre avenir. Le rôle du préfet, c’est d’abord de porter efficacement ces dossiers et ces projets en parlant au nom de la collectivité.»

Pour ce qui est de sa représentation au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal, c’est un poste qui comporte d’autres enjeux majeurs. «Nos sujets de l’heure, a dit le maire, sont l’aménagement du territoire, le cadre financier en matière de transport collectif et la gouvernance de l’organisme. C’est actuellement une agence gouvernementale pour 82 municipalités et la Ville de Montréal veut se l’approprier!»

Autoroute 19

Pour le dossier de l’autoroute A-19 devenu un enjeu régional, Paul Larocque se coiffe également de son chapeau de président de la Coalition pour un meilleur aménagement de l’autoroute 19. «La ministre des Transports, mentionne-t-il, doit nous recevoir pour dévoiler les résultats de l’étude d’opportunité de ce projet. Nous croyons qu’il y a urgence d’agir, mais ça ne semble pas le cas avec le gouvernement. Quand nous avons une date de rencontre, elle est soudainement reportée.»

Paul Larocque a ajouté: «Notre population, que ce soit les citoyens, les représentants d’association ou les gens d’affaires sont impatients de monter aux barricades. Il faut les retenir, car nous avons besoin de nous concerter tous ensemble. J’ai rarement vu une telle mobilisation pour voir l’aboutissement d’un projet. Au retour des fêtes, nous entrevoyons reprendre une grosse campagne de sensibilisation pour faire bouger notre gouvernement.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top