- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Marlene Cordato s’explique

Hausse moyenne de 7,65 % du compte de taxes à Boisbriand

La mairesse Marlene Cordato avait de multiples réponses pour expliquer la hausse de taxes que subiront les contribuables boisbriannais en 2010, qui sera de 7,65 % pour une résidence de valeur moyenne.

«Dans le contexte socio-économique général actuel que personne n’ignore, finaliser notre budget pour l’année qui vient s’est avéré une démarche parfois délicate, voire exigeante. Elle a commandé de nombreuses réunions, des analyses plus serrées les unes que les autres et elle a, bien sûr, comporté son lot de décisions incontournables», a-t-elle déclaré mardi dernier.

En premier lieu, et ce n’est pas la première fois qu’elle le mentionne, la situation s’explique par des investissements importants dans le projet Faubourg Boisbriand, mais des revenus de taxation moins élevés que prévu en raison de la situation économique. Il faut tout de même préciser qu’actuellement, même s’il n’est pas rendu à terme, le Faubourg rapporte sur une base annuelle 5 millions de dollars en taxation à la Ville, alors que l’usine de General Motors en rapportait la moitié en 2004.

Ensuite, le service de la dette a connu une hausse de 8 %. Finalement, les quotes-parts versées par Boisbriand pour des services régionaux comme les services policiers et le transport en commun sont en hausse de 9 %. «Avant de nous retrouver dans l’obligation de hausser les taxes et tarifs, nous avons rationalisé nos dépenses de l’ordre de 1,4 million de dollars et que tous les efforts possibles ont été consentis par nos services municipaux», a-t-elle déclaré.

Elle explique la hausse du taux de la taxe foncière résidentielle par des «dépenses incompressibles que sont les services policiers et l’Agence métropolitaine de transport (AMT), les salaires et avantages sociaux ainsi que le coût des produits pour certains services à la population comme l’eau potable, les travaux publics et l’épuration des eaux usées».

Programme triennal d’immobilisations

Le programme triennal d’immobilisations 2010-2011-2012 prévoit des investissements de 14,75 millions, 12,64 millions et 14,28 millions au cours des trois prochaines années. «Nous consacrerons quelque 6 millions de dollars par année au resurfaçage de rues et réhabilitation d’aqueduc, de même que 600 000 $ par année aux plans et devis et réfection de rues, a-t-elle dit. Nous assurerons la poursuite des projets Salix et CERVEAU et l’aménagement du terrain synthétique soccer-football et autres projets de parcs et terrains de jeux.»

Adoption sans opposition

D’ailleurs, au cours de la séance de jeudi dernier où le budget a été adopté sans fausse note à l’hôtel de ville, les conseillers Gilles Sauriol et Mario Lavallée, membres de l’opposition, ont expliqué qu’ils s’étaient opposés à l’adoption de la première version du budget, mardi, en raison de projets qui n’étaient pas mis à l’agenda 2010 du programme d’immobilisations et sur certaines orientations, notamment la Maison des aînés. «Nous nous sommes mis d’accord sur des choix budgétaires et avons eu une très bonne discussion, ce soir, que nous n’avions pas eue auparavant», a déclaré M. Sauriol.

Pour sa part, Marlene Cordato a affirmé que la Maison des aînés était prévue, mais qu’aucun montant n’avait été précisé dans la première version du budget, ce qui est maintenant corrigé.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top