- PUBLICITÉ -
Wozniak tient tête à Wozniacki

Alesandra Wozniak remporte son premier match des qualifications à Roland-Garros.

Wozniak tient tête à Wozniacki

Roland-Garros

La Blainvilloise Aleksandra Wozniak a poussé la numéro 1 mondiale, Caroline Wozniacki, dans ses derniers retranchements, mercredi, dans son match de deuxième tour à Roland-Garros, mais la Danoise l’a finalement emporté 6-3, 7-6 (6).

Au cours de la première manche, Wozniak, qui occupe maintenant le 162e rang mondial, a mis du temps à trouver ses repères si bien que son adversaire a pris une avance de 5-1, mais l’athlète de Blainville n’allait pas baisser les bras aussi facilement.

Elle a gagné les deux jeux suivants pour faire 5-3, mais elle n’a pas été en mesure de poursuivre la remontée.

La deuxième manche a donné droit à du jeu de très haute qualité avec des échanges à couper le souffle. Aucune des deux filles n’a laissé d’ouverture à sa rivale. Les deux joueuses ont conservé leur service pour forcer le bris d’égalité.

Wozniak a entamé en force la partie décisive prenant les devants 3-0 et 6-3. Wozniacki a alors argumenté un jugement de l’arbitre, qui était descendue de sa chaise pour aller vérifier une marque de balle.

Wozniacki en avait fait assez pour changer le momentum. Elle est venue de l’arrière pour remporter le bris d’égalité au compte de 8-6, mais Wozniak aimerait certainement revoir le dernier point.

La Blainvilloise dominait l’échange avec des revers croisés. Elle sortait Wozniacki du terrain, mais lors de sa dernière balle, elle avait tout le terrain à découvert et elle a une fois de plus opté pour le revers croisé, Wozniacki, qui était sur la défensive, à seulement mis sa raquette devant la balle pour la retourner en plein milieu du terrain. Wozniak n’y pouvait rien.

«Il y a des points importants où je choisissais le bon jeu, mais d’autres non, a lancé Wozniak. Ça se passe tellement vite. En y repensant, j’aurais dû aller en parallèle. Ce sont des choses qui vont venir plus facilement à mesure que je vais jouer des matchs.»

Une défaite à saveur de victoire

C’est sûr que quand on pratique un sport de haut niveau, on ne veut pas perdre, mais il y a des défaites plus faciles à accepter. Perdre comme la joueuse classée numéro 1  au monde, avec un pointage aussi serré, quand on revient au jeu et qu’on en est à son premier tournoi, c’est quand même un bel accomplissement.

«Mon jeu progresse de match en match, a-t-elle mentionné. Je ne pensais pas revenir à ce niveau aussi rapidement. Je ne suis pas encore à 100 %, mais je sens que ça va arriver plus vite que je le pensais.»

Wozniak passera quelques jours de plus à Paris avant de prendre la route vers l’Italie, où elle prendra part au Challenger de Rome, qui remet 50 000 $ en bourses.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top