- PUBLICITÉ -
Virginie Gauthier meilleure Canadienne

Virginie Gauthier (3e par la gauche), meilleure Canadienne au Championnat du monde junior cycliste, pose avec ses coéquipières, Julia Garnet, de la Saskatchewan, Florance Laplante, de l’Ontario, et Adriane Prévost, également du Québec.

Virginie Gauthier meilleure Canadienne

Championnat du monde junior de cyclisme

La championne canadienne de cyclisme sur route chez les juniors, la Boisbriannaise Virginie Gauthier, a été fidèle à sa réputation lors des Championnats du monde juniors, présentés à Moscou, la semaine dernière.

En effet, elle a terminé le parcours difficile en tant que meilleure canadienne. Celle qui avait une minute d’avance sur sa plus proche poursuivante lors des Championnats canadiens s’est rendu compte que les Mondiaux, c’était une autre paire de manches.
«C’était un parcours très difficile techniquement, a lancé l’athlète de Boisbriand. Il n’avait aucune ligne droite et c’était très sinueux.»

Avant de quitter pour la Russie, la jeune fille avait espoir de terminer parmi les 20 premières, mais dès qu’elle a fait un tour de reconnaissance avec le reste de l’équipe canadienne, elle a changé son fusil d’épaule.
«J’ai vite réalisé que c’était pour être difficile. Mais, j’ai décidé d’y aller pour l’expérience», a-t-elle soutenu.

En course, elle est allée au bout de ses limites. Les filles devaient faire six boucles d’un parcours pour franchir 81 kilomètres. La plus rapide a été l’Italienne Rossella Callovi, elle qui a parcouru la distance en 2 h 25,05 min.
«J’ai été capable de suivre le peloton jusqu’à la moitié du quatrième tour, a lancé Gauthier. Déjà là, je savais que ça serait difficile, puisque pour les suivre je travaillais fort, mais c’était avant que les Italiennes ouvrent la machine.»

C’est finalement au bout de 2 h 36,33 min que Virginie s’est pointée au fil d’arrivée. Ce chrono lui a permis de signer le 40e meilleur temps de la compétition.
«Ce fut une grosse journée sur la bicyclette, a-t-elle raconté à Sportcom. J’ai été capable d’éviter les nombreuses chutes qui sont survenues dans les premiers kilomètres et tout était parfait jusqu’au quatrième des six tours.»

C’est une cycliste visiblement heureuse qui est revenue de la Russie. «Je suis quand même contente du résultat, car je n’aurais pas pu faire mieux.»

Un moment inquiétant

Même si le séjour s’est bien passé pour l’athlète de Boisbriand, le voyage a bien failli virer au cauchemar pour les cyclistes du pays.
«Nous sommes arrivés à Moscou comme prévu, mais nos bicyclettes n’ont pas suivi. Ce n’est que 24 heures plus tard qu’on a pu retrouver notre vélo. Disons que ce fut assez angoissant», a-t-elle expliqué en riant.

Une bonne fin de saison

La saison n’est pas terminée pour celle qui entamera une technique policière au Collège Ahuntsic, en septembre, dans un programme sport-études.

Mais d’ici là, elle prendra part aux Championnats québécois en plus d’aller en France, avec l’équipe du Québec, pour prendre part à une course par étapes. Si elle veut remporter le Québécois, elle est consciente que ça sera plus périlleux chez nos cousins français.
«Je ne m’attends pas à grand-chose là-bas, a-t-elle indiqué. J’y vais pour prendre de l’expérience. Il se peut très bien que je ne complète pas certaines étapes.»

L’an prochain, elle rejoindra les rangs de l’équipe Cascades ABC cycle. Cette association lui permettra de prendre part à quelques courses aux États-Unis.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top