- PUBLICITÉ -
Une répétition avant le Provincial

Isa Beauchaump a été très efficace au bloc

Une répétition avant le Provincial

Volleyball collégial division 1

Déjà assurées de s’affronter au premier tour du Championnat provincial, les Nordiques de Lionel-Groulx et les Cavaliers de Bois-de-Boulogne ont eu droit à une répétition générale, jeudi dernier, en clôture du calendrier régulier du volleyball collégial division 1, à Sainte-Thérèse.

Les filles de Danyk Sauro ont vu leurs adversaires soutirer une victoire en quatre sets de 28-26, 20-25, 25-11 et 25-19. «Ce n’était pas un bon match de volleyball, a avoué Sauro. Nous voulions mettre en pratique plusieurs stratégies différentes qui n’ont pas toutes fonctionné, mais le résultat ne changeait rien pour la suite des choses.»

Les Nordiques ont terminé la saison au cinquième rang, derrière Bois-de-Boulogne. Ces positions auraient pu être inversées, mais au bout du compte, lors du tournoi de fin de saison, qui se déroulera en fin de semaine à Sherbrooke, les deux formations se seraient affrontées quand même au premier tour.

«Nous avons mis en place toutes les éventualités possibles et de leur côté, elles se sont protégées en envoyant dans la mêlée leur deuxième passeuse. De cette façon, si elles avaient perdu, elles auraient pu utiliser cette excuse et en l’emportant, elles se disent que leur meilleure joueuse n’était pas sur le terrain», a poursuivi Sauro.

«Peu importe la stratégie qu’on emploiera, c’est l’équipe qui fera le moins d’erreurs directes qui sortira victorieuse», a-t-il conclu.

Une belle progression pour Isa Beauchamp

L’an dernier, quand il a décidé de garder la joueuse de centre Isa Beauchamp dans l’entourage de l’équipe, Sauro savait que la route serait longue avant qu’elle puisse contribuer au succès de l’équipe.

«C’est une joueuse qui n’avait pas beaucoup de millage, a-t-il indiqué. Elle n’avait pas beaucoup joué au volleyball, mais elle avait un beau potentiel. Elle a travaillé fort pour arriver à tirer son épingle du jeu.»

Jeudi dernier, elle a pu montrer toute son efficacité au bloc en réussissant sept contres. Elle a de plus ajouté trois attaques marquantes.

«C’est incroyable de constater qu’elle se retrouve parmi les cinq meilleures bloqueuses du circuit alors qu’elle avait si peu de volleyball dans le corps», poursuit l’entraîneur.

En fait, la numéro 2 des Nordiques pointe au quatrième rang avec une moyenne de 0,76 bloc par manche jouée, mais elle arrive deuxième pour le nombre total de contres, avec 39.

Plus de variété

La passeuse Lara Gagnon a distribué plus de balles au centre qu’à l’accoutumée afin de créer plus de variété dans ses options de passes et c’est Andréanne Bérubé qui en a profité en réussissant 11 attaques marquantes.

Catherine Deslauriers et Annie Boyer en ont obtenu respectivement neuf et sept.

Défaite à Québec

Le samedi précédent, les Térésiennes s’étaient rendues à Québec pour y affronter l’équipe de première place et elles se sont inclinées par les pointages de 25-19, 25-8 et 25-15.

Annie Boyer a marqué dix points grâce à cinq attaques marquantes et autant de contres.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top