- PUBLICITÉ -
Une jeune équipe qui pourrait surprendre

(Photo Hugo Vincent)

Une jeune équipe qui pourrait surprendre

Volleyball collégial AAA

Au cours de ses premières années d’activités, la formation de volleyball féminin du collège Lionel-Groulx a toujours fait partie des trois meilleures équipes du collégial AAA. Cette année, c’est le souhait de l’entraîneur Danyk Sauro, mais ça ne sera pas une sinécure.

 

«Nous allons avoir une équipe jeune, sans vedette, a-t-il lancé. Ça sera un travail d’équipe et tout le monde devra mettre l’épaule à la roue.»

Sauro a perdu les services de deux piliers en Geneviève Plante et Sophie Dallaire qui ont quitté pour l’université. En Plante, il perdait ainsi sa capitaine.

C’est à la libéro de l’année dernière, Myriam Hallé, que reviendra la tâche d’être capitaine cette saison. Hallé aura la chance de se faire valoir à l’attaque, puisqu’elle y a été mutée, et c’est Dominique Trudelle qui jouera à la position de libéro.

«Myriam joue beaucoup au volleyball de plage et le fait de jouer à l’attaque lui apportera une expérience de plus à ce niveau», de poursuivre Sauro.

Trudelle, quant à elle, évoluait avec l’équipe AA des Nordiques, l’année dernière, et elle a été blessée à un genou, ce qui aura limité son temps de jeu.

Catherine Larose, qui a participé aux Championnats du monde de volleyball de plage des moins de 18 ans, cet été, évoluera à la position d’attaquante.

Élise Imbeault, qui arrive du collège Saint-Sacrement, sera également de la formation. Andréane Gariépy sera de retour pour une deuxième saison.

Au centre, Évelyne Raymond est la seule à revenir et Andréanne Bérubé, qui jouait dans le AA l’année dernière, l’accompagnera au centre. À compter de janvier, les Nordiques compteront sur l’ajout, toujours au centre, d’Annie Boyer.

Sauro pourra par contre compter sur deux passeuses d’expérience en Kim Robitaille et Marie-Neige Laplante, même si la deuxième a vu moins d’action l’année dernière. Les deux étaient avec l’équipe en 2009-2010.

«Nous avons probablement le duo de passeuses le plus imposant physiquement de la ligue, a-t-il indiqué. Déjà, l’an dernier, nous avons démontré notre force au bloc et ça sera encore le cas cette année», prévoit Sauro.

L’entraîneur ne se cache pas la tête dans le sable, il est conscient que son équipe a de l’expérience à acquérir, mais il voit que le potentiel de ses jeunes joueuses est grand et il croit qu’à compter de janvier, les Nordiques grimperont au classement.

«Les quatre premiers matchs constituent toujours la poursuite de notre camp d’entraînement, a lancé Sauro. C’est le moment pour faire des expériences et permettre aux filles de se familiariser avec le niveau de jeu.»

L’an dernier, seulement six équipes sur neuf se classaient pour les séries, alors que cette année, huit d’entre elles accéderont à cette dernière danse. «Les équipes sentiront moins le sentiment d’urgence, cette année», a-t-il conclu.

La saison commencera le 22 octobre quand les Nordiques rendront visite au Cégep Édouard-Montpetit, une formation qui devrait être au sommet du classement.

L’ouverture à domicile aura lieu le 24 octobre, quand Trois-Rivières sera entre les murs orange du collège Lionel-Groulx.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top