- PUBLICITÉ -
Une frousse et deux médailles d’or pour Marilou Cypihot-Tremblay

Après avoir passée cinq heures à l’hôpital, la Boisbriannaise Marilou Cypihot-Tremblay a remporté deux médailles d’or à la première compétition de BMX de l’histoire des Jeux du Québec.

Une frousse et deux médailles d’or pour Marilou Cypihot-Tremblay

BMX

Transportée à l’hôpital lors de la journée d’entraînement, la Boisbriannaise Marilou Cypihot-Tremblay a pensé ne pas pouvoir participer aux Jeux du Québec, alors que sa discipline, le BMX, faisait son entrée à cette compétition. Malgré ses craintes, elle a pu enfourcher son vélo et elle a récolté rien de moins que deux médailles d’or.

«La piste était molle et j’ai dérapé, a-t-elle expliqué. J’ai réussi à me remettre stable, mais j’ai de nouveau dérapé et là, je suis passée par-dessus les guidons. J’ai donc attendu cinq heures à l’hôpital avant qu’on me dise que tout était correct. »

« Sur la civière, je pleurais de douleur, mais surtout parce que craignais de ne pouvoir participer à la compétition », a ajouté la Boisbriannaise.

Elle était de retour en piste le lendemain. Elle commençait sa compétition avec une course à relais mixte. En compagnie de Philippe Bougie, elle a pris le cinquième rang. «Nous avons joué un peu de malchance, a-t-elle indiqué. Philippe est un excellent coureur, mais il n’est pas le plus solide au départ. En demi-finale, le tirage au sort a décidé que c’étaient les gars qui prenaient le départ. Nous avons quand même obtenu un bon résultat.»

Plus tard dans la journée, elle a été la seule à réaliser un temps sous les 40 secondes en stoppant le chronomètre de 39,240 secondes au contre-la-montre. Sa plus proche poursuivante fut l’autre athlète des Laurentides, Mégane Bélanger, qui a obtenu un chrono de 40,530 secondes.

Cypihot-Tremblay partait donc favorite pour remporter l’or à la course de BMX, qui avait lieu dimanche. Elle a remporté toutes ses courses haut la main pour mériter l’or et donner un autre doublé aux Laurentides puisque Bélanger est une fois de plus montée sur la deuxième marche du podium.

«C’est vraiment un bon feeling d’être la première championne de son sport, surtout que j’ai cru ne pas y participer, a-t-elle mentionné. Je pensais bien avoir de bonnes chances en venant ici puisque j’ai l’habitude de concourir avec des filles plus vieilles, donc plus rapides.»

«Je suis également contente que ce soit Mégane (Bélanger) qui ait terminé derrière moi puisque c’est la seule qui me donnait du fil à retorde sur la piste.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top