- PUBLICITÉ -
Tennis Charlies Croteau

Charlie Croteau à l’Orange Bowl, en Floride.

Charlie montrant la médaille de bronze qu’elle a obtenue plus tôt cette saison lors d’une compétition provinciale.

Une Blainvilloise aux championnats juniors canadiens de tennis

Membre de la délégation québécoise de tennis, la Blainvilloise Charlie Croteau s’est envolée pour Vancouver, hier, vendredi, pour participer, chez les moins de 14 ans, aux Championnats juniors canadiens Rogers qui s’y déroulent du 2 au 8 avril.

«J’attends ce moment depuis que j’ai neuf ou dix ans! Ça a toujours été mon objectif. C’est un énorme accomplissement pour moi!» lance Charlie, fière d’être de cette compétition d’envergure qui réunira les meilleures joueuses du pays.

- Publicité -

«Mon objectif, affirme la jeune fille, est de terminer parmi les cinq meilleures joueuses du Québec et d’atteindre le tableau principal qui suivra le tournoi à la ronde.»

Pour y parvenir, la Blainvilloise n’aura d’autre choix que de cumuler des victoires, puisque les deux meilleures joueuses de chacune des poules accéderont à ce fameux tableau principal, là où tout devient possible.

«Je me considère comme une bonne joueuse de mon groupe d’âge, mais ce sera là l’occasion idéale de prouver que je mérite ma place parmi les meilleures joueuses au Québec et au Canada.»

Sur les courts depuis longtemps

Charlie Croteau fréquente les courts de tennis depuis qu’elle est âgée de 5 ans. C’est d’abord pour suivre les traces de son grand-père qu’elle a commencé à pratiquer ce sport.

«Au début, je jouais pour le plaisir et je dois avouer que ça ne me plaisait pas trop. Mais à partir du moment où j’ai commencé à jouer à un niveau compétitif, là j’ai tout de suite aimé ça!» raconte la jeune fille qui est aujourd’hui inscrite au programme sport-études en tennis de l’école Saint-Gabriel de Sainte-Thérèse en plus de suivre des cours sur une base régulière à l’Académie Momentum de Repentigny. Charlie s’entraîne donc de 3 à 4 heures chaque jour, sans compter les compétitions auxquelles elle prend part les week-ends.

Malgré son horaire chargé et en dépit du fait qu’elle ait ainsi peu de temps à consacrer à ses amies, elle n’échangerait toutefois pas sa vie actuelle contre rien au monde.

«J’aime le fait qu’au tennis, tout repose sur toi-même. Si tu joues bien, tant mieux, mais si tu joues mal, ce n’est pas la faute d’un autre, c’est de la tienne. Tu ne peux jamais te fier aux autres», affirme Charlie avant d’ajouter apprécier par ailleurs faire partie d’un programme sport-études, ce qui l’oblige, dit-elle, à être aussi performante en classe que sur les courts.

Bien qu’elle débute à peine son adolescence, Charlie pense déjà à son avenir. Elle se verrait très bien porter les couleurs d’une université américaine et la représenter au tennis sur le circuit de la NCAA.

«Si je n’ai pas la chance de devenir joueuse de tennis professionnelle, j’aimerais enseigner le tennis ou être physiothérapeute.»

Soulignons qu’en participant à ces championnats canadiens, Charlie Croteau suit ainsi les traces de joueurs de renom tels que Greg Rusedski, Vasek Pospisil, Félix Auger-Aliassime, Marie-Ève Pelletier, Françoise Abanada, Charlotte Robillard-Millette et une certaine Eugenie Bouchard qui ont tous remporté l’évènement alors qu’ils évoluaient chez les moins de 14 ans.

Pour suivre son parcours aux championnats canadiens, il suffit de visiter le [tenniscanada.com].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top