- PUBLICITÉ -
Une acclimatation relativement aisée

En 34 parties avec les Screaming Eagles du Cap-Breton en saison régulière, William Cochrane a inscrit 6 filets et en a préparé 4 autres pour un total de 10 points. Son différentiel est de -15.

Une acclimatation relativement aisée

Diaby et Cochrane à leurs premières armes dans le junior majeur

Sans doute très excité à l’idée d’amorcer ses premières séries éliminatoires au sein de la LHJMQ en affrontant le Titan d’Acadie-Bathurst en première ronde, Jonathan Diaby n’a pas trouvé l’adaptation au niveau junior majeur très difficile jusqu’à maintenant. «Avec mon gabarit, je suis capable d’être physique et de m’imposer face à ces gars-là», précise l’arrière-garde de six pieds trois pouces et 221 livres.

«Il n’y a pas beaucoup de défenseurs de la trempe de Jonathan. Jouer dans LHJMQ permet justement à Jonathan de s’exprimer dans la dimension physique du jeu. Souvent, dans le midget AAA, il y a plus de petits joueurs et il a pris des punitions en raison de sa taille et de sa domination par rapport à d’autres», complète d’ailleurs Yanick Jean. Diaby a d’ailleurs écopé une suspension de deux matchs en raison d’un assaut lors d’un duel contre les Saguenéens de Chicoutimi, en janvier dernier.

«Ça fait partie du dosage, des ajustements sur lesquels nous nous concentrons pour faire de Jonathan un défenseur solide et efficace à tous les points de vue dans cette ligue d’ici quelques années», rattrape Yanick Jean.

William Cochrane est aussi d’avis que son passage dans le circuit Couteau ne lui a pas causé trop d’embarras. «J’ai commencé fort. J’évolue en compagnie de très bons joueurs et j’obtiens ma part de minutes sur l’avantage numérique», commente fièrement l’attaquant de 17 ans, qui mesure six pieds un pouce, pour un poids de 177 livres, et manifestement heureux de la confiance que lui témoigne Mario Durocher.

«William a été une de nos dernières coupures au camp d’entraînement et je lui avais dit qu’il serait profitable qu’il passe encore du temps dans le midget AAA avant que nous le rappelions dans le temps des fêtes. Il a prouvé qu’il était de calibre junior majeur, qu’il était prêt physiquement. Nous devions lui permettre de vivre une demi-saison d’expérience afin qu’il connaisse la sensation des longs voyages et qu’il soit prêt pour la saison prochaine. Cette année, nous sommes jeunes, mais l’an prochain ce sera une saison importante pour nous», souligne l’entraîneur-chef de la formation néo-brunswickoise qui se mesure aux puissants Sea Dogs de Saint John en ronde initiale, après avoir ravi de peine et de misère la seizième et dernière place disponible pour une participation aux séries d’après-saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top