- PUBLICITÉ -
Un sport de plus en plus populaire

Mickael Sarrazin

Un sport de plus en plus populaire

CrossFit Games

Le crossfit est une discipline en vogue, depuis quelques années, et la région n’échappe pas à cette vague de popularité avec des gyms de crossfit qui voient le jour.

Ce week-end, 10 athlètes du gym Deka CrossFit de Blainville représenteront les Laurentides à la compétition régionale des CrossFit Games de Toronto (comprenant des athlètes des Maritimes, de l’Ontario et du Québec).

La compétition torontoise sert de qualifications pour les CrossFit Games qui regrouperont, à Orlando, les meilleurs athlètes du globe, du 22 au 28 juillet prochain.

Le gym de Blainville, qui a ouvert ses portes en septembre 2011, a vu deux de ses athlètes (Maxime Dufault et Yannick Pinto) se qualifier parmi les 48 compétiteurs admis aux épreuves individuelles. L’équipe blainvilloise a également obtenu son sauf‑conduit pour Toronto.

Maxime Dufault

Ils étaient 2 850 à tenter leur chance pour mériter leur laissez-passer pour Toronto, mais seulement 48 ont réussi, dont deux du Deka Crossfit de Blainville, soit le Blainvillois Maxime Dufault et le Lavallois Yannick Pinto.

Dufault est l’instigateur du projet qui a amené le gym à Blainville. Il a convaincu deux amis d’embarquer dans l’aventure et aujourd’hui, on y accueille plus de 200 membres.

«On a commencé dans une bâtisse de 600 pieds carrés et, 18 mois plus tard, on est rendus dans un établissement de 5 000 pieds carrés, a lancé avec fierté le Blainvillois. Quand je suis revenu du Nouveau-Brunswick, je m’entraînais dans mon garage, mais l’esprit de communauté du crossfit me manquait.»

Au niveau des performances, Dufault en sera à sa deuxième participation à cette compétition régionale et il aimerait se classer parmi les 15 premiers aux épreuves dites de gymnastique.

«Je suis parmi les plus âgés des participants à 33 ans, a‑t‑il indiqué. Je n’ai donc pas d’attente au total des épreuves, mais j’aimerais égaler mon classement de l’année dernière.» En 2012, il avait pris le 29e rang sur 50 participants.

Yannick Pinto

De son côté, Pinto est tombé en amour avec le crossfit il y a seulement deux ans. Une participation à la compétition régionale est une victoire pour lui.

«C’est un peu l’objectif de chaque athlète qui s’entraîne en crossfit d’atteindre la compétition régionale, a‑t‑il mentionné. On connaît les résultats des autres, on sait donc qu’il y aura cinq athlètes qui batailleront pour les deux places disponibles pour les CrossFit Games. Je m’entraîne cinq ou six fois par semaine, mais eux s’entraînent encore plus.»

À noter que tous les athlètes ne peuvent prendre connaissance des épreuves de la compétition que deux semaines à l’avance.

Une première expérience en équipe

Le gym comptera également une équipe de trois hommes et trois femmes dans la capitale ontarienne. Il y aura 28 équipes qui batailleront pour les deux places donnant accès aux CrossFit Games.

Le Boisbriannais Mickael Sarrazin, qui n’a que 15 ans, Sébastien Lemire, de Deux-Montagnes, et Greg Lanctôt, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, feront équipe avec les Blainvilloises Marie-Andrée Leblanc, Stéphanie Jarry et la Térésienne Martine Barbeau.

Philippe St‑Jean, de Mascouche, et Noémi Follain, de Saint-Eustache, feront également le voyage à titre de substituts. «On espère créer la surprise en se hissant dans le top 10», indique Greg Lanctôt.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top