- PUBLICITÉ -
Un doublé blainvillois au sabre féminin

(Photo Yves Déry)

Un doublé blainvillois au sabre féminin

Jeux du Québec – Hiver 2009

C’est vendredi dernier, à l’école secondaire Henri-Dunant, que la ville de Blainville a été témoin d’un haut fait d’armes alors que deux de ses concitoyennes ont réalisé un doublé au sabre féminin.

Bien malin celui qui aurait pu prédire le résultat du duel qui allait opposer Imola Bakos et Gabriella Page. La première pratique ce sport depuis un peu plus d’un an, alors que la seconde n’a découvert l’escrime que l’été dernier.

Gabriella avait remporté les deux derniers affrontements entre les deux sabreuses, sur le circuit québécois, mais cette fois, c’est Imola qui a eu le dessus et il n’était pas question pour elle de laisser l’or lui glisser entre les doigts.
«Je me suis vraiment entraînée fort lors des semaines qui ont précédé les Jeux du Québec, a-t-elle lancé. Ce n’est pas facile de tirer contre une amie, mais il faut faire abstraction et donner le meilleur de soi même.»

Gabriella Page, de son côté, a rendu hommage à son adversaire. «Elle est plus expérimentée que moi, c’est normal qu’elle me batte, a-t-elle souligné. Mais avant tout, elle s’est entraînée plus fort que moi dans les dernières semaines. Elle méritait la victoire.»

Réunies pour la compétition en équipe, personne ne sera surpris d’apprendre que les Blainvilloises ont facilement remporté la médaille d’or contre un duo montréalais.

Pour suivre son frère

C’est pour suivre les traces de son frangin qu’Imola Bakos a commencé l’escrime, il y a un peu plus d’un an. Aujourd’hui, ce dernier a accroché son sabre, mais la petite sœur a découvert une passion qu’elle n’est pas près de laisser tomber.
«Je remercie mon frère de m’avoir fait découvrir ce sport qui me permet de m’épanouir», dit-elle.

Pour Gabriella Page, c’est vraiment par hasard qu’elle s’est retrouvée sur une piste d’escrime avec un sabre entre les mains. «Je cherchais quelque chose à faire au cours de l’été; j’ai parcouru le livret de la Ville qui présente les différentes activités et j’ai décidé d’essayer l’escrime, un choix que je ne regrette pas aujourd’hui», raconte-t-elle.

Une expérience unique

Les deux sabreuses n’oublieront pas de sitôt l’expérience des Jeux du Québec qui leur a permis d’enrichir leur bagage. «Ce n’est pas la première fois que je fais une compétition d’escrime, mais je dois avouer que celle-ci est tout à fait particulière», indique Imola Bakos.

Sa coéquipière ne se retient pas pour souhaiter à tous les jeunes de prendre part à un tel évènement. «C’est une expérience qui nous permet de grandir et qui nous apprend beaucoup. En plus, c’est très plaisant de côtoyer des athlètes des autres sports. Je souhaite à tout le monde de vivre une telle expérience», indique Gabriella.

Voilà deux jeunes filles de Blainville qu’on devrait avoir à l’œil dans les prochaines années.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top