- PUBLICITÉ -
Un début de saison qui ne répond pas aux attentes

Kimberly Thériault et Julie Lévesque (9) ont récolté cinq et six points depuis le début de la saison. Seule la capitaine Marilyne Gagné les devance, avec sept points.

Un début de saison qui ne répond pas aux attentes

Les Nordiques de Lionel-Groulx terminent la première moitié de la saison au septième et avant-dernier rang du classement. L'entraîneur-chef Charles Dupéré s'attendait à mieux qu'une fiche de trois victoires en 13 parties.

«Notre début de saison n’a pas répondu aux attentes que je m’étais fixées, explique le pilote. Après des parties préparatoires prometteuses, nos premiers résultats en saison régulière ont été décevants. Je m’attendais à plus du côté de l’attaque.»

En 13 parties, Lionel-Groulx a marqué 18 buts et en a accordé 70. Les Nordiques devancent le collège Laflèche, dernières de la ligue, par trois points. Elles ont toutefois joué un match de moins.

Sur la bonne voie

Au fur et à mesure que le calendrier a avancé, les joueuses étaient plus compétitives, selon Charles Dupéré. À preuve, à la fin novembre, elles ont vaincu les Cheminots de Saint-Jérôme 3-2. Pourtant, cette équipe occupe la deuxième position.

«Perdre 6-1 ou 7-1, ça joue évidemment sur notre moral, mais la victoire contre Saint-Jérôme nous a redonné confiance pour la deuxième moitié de saison, assure Marilyne Gagné, la capitaine. Il y a une grande rivalité avec cette équipe, et on sait qu’on peut les battre.»

Une question de confiance

Pour cette équipe composée de 11 recrues sur 21 joueuses, la confiance est le principal enjeu. «Parfois, quand on prenait l’avance, on commençait à jouer sur les talons et l’autre équipe revenait dans la partie», raconte Julie Lévesque, attaquante de deuxième année.

La joueuse de centre Kimberly Thériault ajoute: «En début de saison, on avait tendance à relâcher le rythme. Comme si on ne croyait pas en nos moyens. On ne savait pas qu’on était capables de rebondir. Il a suffi qu’on le fasse une fois pour nous prouver le contraire.»

«Les joueuses regardent beaucoup le calendrier. Quand on affronte une équipe forte, elles se font déjà une idée négative avant la partie», indique l’entraîneur-chef.

Trois gardiennes à l’oeuvre

Devant le filet, Karel Sarrazin partage le travail avec Alexandra Power et Jennifer Chouinard. «On reçoit plusieurs lancers, mais ça fait mon affaire. Ça nous entraîne encore plus, dit Karel Sarrazin. Ce n’est pas toujours évident d’être trois gardiennes pour partager le filet. Il y a de la compétition, mais une belle chimie existe entre nous.»

Se positionner pour les séries

En deuxième moitié de saison, l’objectif, selon la capitaine Marilyne Gagné, sera de gagner quelques places au classement afin de mieux se positionner en vue des séries. «Je ne mets pas la barre trop haute, mentionne Charles Dupéré. On a trois victoires. Je m’attends à ce qu’on se rende à six.»

Du renfort en janvier

Deux nouvelles joueuses d’expérience s’ajouteront à l’alignement des Nordiques en janvier. La défenseure Émilie Bouchard et l’attaquante Jenny-Lee Verville, deux anciennes de Saint-Jérôme, pourront jouer après une session de suspension. Un règlement empêche les joueuses qui quittent volontairement leur ancien cégep de jouer tout de suite avec leur nouvelle équipe.

Même si elles n’ont pas pu jouer cet automne, elles côtoient les Nordiques depuis le mois d’août et participent aux entraînements.

«Émilie va nous aider à la ligne bleue, avec son bon lancer, et Jenny-Lee sera efficace à l’attaque, grâce à son énergie. Elle a toujours le pied dans le tapis», résume l’entraîneur-chef.

Prochain match

La deuxième moitié de saison s’amorcera le samedi 21 janvier à l’aréna de Sainte-Thérèse. Les Nordiques recevront le collège Laflèche, à 12 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top