- PUBLICITÉ -
Un choix qu’Anthony DeLuca ne regrette pas

Le Rosemèrois Anthony DeLuca fait parler de lui depuis le début de la saison

Un choix qu’Anthony DeLuca ne regrette pas

Avec l’Océanic, dans la LHJMQ

À 15 ans, malgré son énorme potentiel, le Rosemèrois Anthony DeLuca n’avait pas été sélectionné par une équipe de la LHJMQ. C’est qu’il avait manifesté le désir de poursuivre sa carrière aux États‑Unis. À 16 ans, l’Océanic de Rimouski l’a sélectionné et l’a convaincu de se joindre à l’équipe.

Même s’il venait connaître une excellente saison avec les Lions de Lac-Saint-Louis dans le midget AAA, la plupart des équipes du circuit Courteau avaient décidé de laisser passer le petit attaquant, craignant de le perdre au profit d’une université américaine.

Philippe Boucher, alors directeur-gérant de l’Océanic, en a fait son choix de deuxième ronde, avant de le convaincre d’aller jouer à Rimouski. Aujourd’hui, à 18 ans, DeLuca ne regrette pas sa décision. «J’ai beaucoup hésité, c’est vrai, mais je suis vraiment content d’avoir pris cette décision. Rimouski est une excellente organisation avec beaucoup de classe. Je suis vraiment bien traité là‑bas», a mentionné le numéro 15 de l’Océanic.

«Il y a des joueurs qui arrivent d’ailleurs et qui apprécient énormément ce que l’organisation fait pour eux», a‑t‑il poursuivi.

Un excellent début de saison

DeLuca fait écarquiller bien des yeux depuis le début de la campagne, alors qu’il pointe au deuxième rang des meilleurs marqueurs de la LHJMQ, avec 18 buts et 15 passes en 20 rencontres. Seul Anthony Mantha le devance avec 43 points, dont 20 buts.

«Ça va bien pour moi cette année, a‑t‑il avoué. C’est une excellente ligue de hockey et j’ai dû m’adapter l’année dernière. Un gars comme Alexandre Lavoie, qui est arrivé après les Fêtes, m’a beaucoup aidé et je lui en suis très reconnaissant. J’espère pouvoir redonner à mon tour en aidant un jeune dans son cheminement.»

Son étincelant début de saison lui a même permis d’être invité à la Super Série Subway, alors que les meilleurs joueurs de moins de 19 ans de la LHJMQ affronteront les Russes, les 18 et 20 novembre prochains.

La Ligue nationale de hockey

Bien qu’il n’ait pas été sélectionné en juin dernier, alors qu’il en était à sa première année d’éligibilité, le Rosemèrois n’a pas fait une croix sur la Ligue nationale de hockey.

«C’est sûr que c’est plus difficile d’être choisi à 18 ans, mais j’ai encore espoir, dit‑il. Tout ce que je demande, c’est d’avoir une invitation à un camp. Si je suis repêché, tant mieux, parce que c’est un rêve maintenant possible. L’âge ne fait pas foi de tout, c’est la performance sur la patinoire que les équipes regardent avant tout.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top