- PUBLICITÉ -
Trois médailles pour Philippe Vachon

Philippe Vachon a remporté la médaille d’argent au 100 m dos en plus de monter sur la troisième marche du podium au 50 m libre et au 200 m quatre nages lors des Jeux du Canada.

Trois médailles pour Philippe Vachon

Jeux du Canada

Le Blainvillois Philippe Vachon a surpassé ses propres attentes en montant à trois reprises sur le podium lors des Jeux du Canada, lesquels étaient présentés à Sherbrooke.

«Ça s’est vraiment mieux passé que je croyais, a‑t‑il indiqué. Je m’attendais à gagner une médaille et là, j’en ai gagné trois. Ma surprise, c’est au 200 m quatre nages.»

Le paranageur de Blainville n’a pas pris part aux épreuves de brasse parce qu’il ne s’y entraîne pas vraiment, alors le fait de mériter le bronze à une épreuve qui comportait de la brasse est d’autant plus surprenant.

«J’étais troisième après le papillon et deuxième après le dos, a‑t‑il raconté. J’ai glissé au quatrième rang, mais j’ai pu remonter grâce au style libre.»

Son épreuve de prédilection était le 100 m dos, même qu’il s’était mis beaucoup de pression en voulant réaliser le standard de l’équipe nationale, soit 1 min 9 s, alors qu’il réalise régulièrement un temps de 1 min 11 s. «Je veux peut‑être arriver trop vite au sein de l’équipe nationale; ça va venir», a mentionné le Blainvillois.

À 18 ans, Philippe Vachon n’a que trois ans de natation à son actif et déjà, il rivalise avec les meilleurs au pays. Il a également décroché le bronze au 50 m libre pendant cette compétition en terre estrienne.

Comme tout le monde

Découvrir la natation aura été comme un don du ciel pour le Blainvillois. Atteint de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, il n’arrive pas à marcher convenablement et doit porter des orthèses.

De plus, avec la croissance, la maladie est dégénérative. À titre d’exemple, il a commencé sa carrière dans la catégorie S10 et il nage présentement en S9, mais pourrait bien se retrouver dans le S8 prochainement.

«Dans l’eau, je me sens comme tout le monde. Je ne vois plus la différence, a‑t‑il déclaré. Pour ce qui est de la catégorie, c’est difficile d’accepter que le handicap s’alourdisse, mais d’un autre côté, si ça me permet de m’approcher de l’équipe nationale, c’est plus facile à prendre.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top