- PUBLICITÉ -
Sherbrooke préférée à Blainville

(Photo Pierre Latour)

Sherbrooke préférée à Blainville

Jeux du Canada, été 2013

«Plus j’y pense, plus c’est un non-sens s’ils n’octroient pas les Jeux du Canada à Blainville, ne serait-ce que pour le développement du sport», avait lancé Carole Crevier, présidente du Club d’athlétisme du Corsaire-Chaparal, avant que la décision soit divulguée.

Malheureusement, ce n’est pas ce que le Comité de sélection a retenu. On aurait pu entendre une mouche voler quand la ministre du Loisir, du Sport et de l’Éducation, Michelle Courchesne, a déplié la feuille dévoilant que Sherbrooke présenterait les Jeux du Canada, été 2013.

Ils étaient plus de 100 convives à s’être réunis à l’Hôtel des régions pour savoir si Blainville, Laurentides 2013, allait présenter pour la première fois les Jeux du Canada d’été au Québec.

On a comme senti un coup de poignard dans le dos des différents intervenants présents à Saint-Jérôme. C’est la tête basse qu’ils ont tous rapidement quitté la salle.
«Ce n’est pas une décision qui va dans le sens du développement sportif, a souligné Mme Crevier. C’est clair que le premier ministre Jean Charest a décidé de redonner à sa société qui l’a élu depuis plusieurs années.»

Une grosse perte pour la région

Cette décision est une grosse perte pour la région des Laurentides, non seulement en infrastructures sportives, mais aussi en termes d’emplois.

Ce sont plus de 1 500 postes qui auraient été créés pour la construction des infrastructures. On parle également d’une centaine d’emplois en ce qui a trait au comité organisateur et qui ne seront pas créés dans la région.

Ce n’est pas fini

Avant d’apprendre la nouvelle de la ministre du Loisir, du Sport et de l’Éducation, Benoît Girardin, porte-parole du Comité de candidature de Laurentides 2013, a expliqué le fonctionnement du processus.

Il en a profité pour parler de la présentation de la candidature qui a fortement impressionné les membres du jury du Comité de sélection du Conseil des Jeux du Canada. La vidéo présentant la Cité laurentienne en a laissé plusieurs bouche bée.

Le vice-président du Comité olympique canadien, Walter Sieber, n’a pas caché son étonnement et son admiration par rapport à la présentation et au document vidéo. «Même au niveau olympique, je n’ai jamais vu une présentation de cette qualité», a-t-il mentionné à M. Girardin.

Benoît Girardin est également membre du Comité olympique et était à Vancouver, dernièrement, pour l’élection de Me Marcel Aubut à la présidence du COC. Girardin, un résidant de Sainte-Thérèse, ne s’est pas fait tordre un bras pour accepter de se joindre au Comité de candidature.
«La particularité de notre candidature, c’est que c’est toute une région qui s’est mobilisée pour espérer attirer cette compétition d’envergure chez nous», a lancé l’avocat de formation.
«Il faut, dès demain, se retourner et voir une nouvelle stratégie pour le développement du sport dans notre région, a-t-il ajouté. Nous avons un bon pas de fait et nous allons trouver une autre façon de mettre sur pied cette Cité laurentienne.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top