- PUBLICITÉ -
Sherbrooke envoie Lionel-Groulx en vacances

Les Nordiques n'y pouvaient rien face à la défensive des Volontaires.

Sherbrooke envoie Lionel-Groulx en vacances

Football collégial

La saison 2012 des Nordiques du collège Lionel-Groulx est terminée. À leur premier match en séries éliminatoires depuis qu'ils ont joint la 2e Division, ils ont subi une dégelée de 34-7 face aux Volontaires du Cégep de Sherbrooke, samedi après-midi, au Plateau Sylvie-Daigle, domicile des Volontaires.

Ce fut un match à sens unique, durant lequel Sherbrooke a dominé du début à la fin, exception faite d’un court moment au quatrième quart. «Avec l’absence de Francis Bibeau-Cazavant et Frédéric Chagnon qui jouait malgré une blessure, nous savions que notre défensive serait plus vulnérable. Nous avions un plan de match pour les arrêter au sol, mais ils nous ont eus par la passe», a expliqué l’entraîneur-chef Éric Marier.

Les Volontaires ne menaient malgré tout que par deux touchés, après la première demie. Tout était donc encore possible, mais encore fallait-il que la ligne offensive des Nordiques réussisse à percer la muraille défensive adverse. À 14-0, il fallait provoquer quelque chose…

Jeu truqué

La domination sherbrookoise s’est poursuivie au troisième quart, alors que les Nordiques ont concédé 13 autres points aux Verts. C’est là qu’Éric Marier a sorti un lapin de son chapeau, histoire de faire tourner le vent en faveur de son équipe.

Au début du quatrième quart, après avoir de nouveau gagné très peu de terrain en trois essais, les Nordiques ont fait mine de tenter un long botté de placement. C’est toutefois Thierry Seyer qui, sur le jeu, avait pris la place du botteur Olivier Arcand. Les Volontaires n’y ont vu que du feu et, en captant le ballon, Seyer, plutôt que de le botter, l’a relayé à Frédéric Gagnon qui a filé jusque derrière la ligne des buts, une course de 60 verges. Les Nordiques venaient de s’inscrire au tableau pour la première fois, avec un peu plus de 9 minutes à faire au quatrième quart.

Momentum brisé par… l’arbitre!

La menace térésienne s’est cependant arrêtée là, à la suite d’une erreur d’arbitrage. À la reprise, Lionel-Groulx a tenté le botté court, histoire de reprendre le ballon rapidement. La stratégie a semblé fonctionner, les Nordiques ayant de nouveau pris les Volontaires par surprise. Mais un coup de sifflet trop rapide de l’arbitre a arrêté le jeu.

Éric Marier a immédiatement demandé des explications à l’officiel, qui a admis sa faute. «Je ne dis pas que nous aurions remonté la pente, mais cela a brisé notre momentum», s’est offusqué l’entraîneur. Marier a donc terminé la rencontre avec ses réservistes, question de donner à chacun la chance de jouer une dernière fois cette saison.

Enthousiasme face à la saison 2013

Sitôt de retour chez lui, samedi soir, Éric Marier s’est placé «en mode 2013». Il n’a pas caché être très enthousiaste lorsqu’il songe à la prochaine saison. À leur première année en 2e Division, ses Nordiques ont terminé au 6e rang du classement général, méritant une place en séries éliminatoires malgré la présence de 29 recrues dans l’équipe.

Au cours des prochains jours, après avoir effectué le post-mortem de la saison 2012, la direction de l’équipe procédera à une évaluation du personnel et verra ensuite au recrutement visant à combler les postes laissés vacants par les départs de certains joueurs. Éric Marier devrait aussi rencontrer quelques candidats pour le poste de coordonnateur défensif, fonction qu’il a lui-même assumée cette saison, en plus de celle d’entraîneur-chef.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top