- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Sabrina Lévesque: passage fructueux en longue piste

Patinage de vitesse longue piste

La Blainvilloise Sabrina Lévesque est devenue la première patineuse du Club de patinage de vitesse de Rosemère Rive-Nord à réaliser les critères canadiens en longue piste.

C’est la première année que l’athlète de Blainville se consacre uniquement à la longue piste et les résultats tendent à démontrer qu’elle n’a pas eu tort.

Dès sa première présence sur l’anneau de glace Gaétan-Boucher, à Sainte-Foy, elle a su faire honneur à celui qui a fondé, en 1996, le Club de patinage de vitesse de Rosemère, Gaétan Boucher lui-même.

En obtenant les temps requis par Patinage de vitesse Canada, Sabrina Lévesque s’est qualifiée pour les Championnats nord-américains qui ont lieu ce week-end, à Salt Lake City, de même que la quatrième Coupe Canada qui se tiendra à Calgary, du 5 au 11 mars.

Une compétition extérieure

Pour obtenir sa qualification, Sabrina a dû faire fi des conditions climatiques difficiles et des rafales de vent, ce qui démontre l’importance d’avoir une piste couverte dans la province.

Le vent soufflait avec une telle véhémence que les patineurs se voyaient déportés à l’occasion. Sabrina en a été victime, lors de la période d’échauffement précédant la première journée de compétition. Pour ne pas chuter, elle a dû se retenir, si bien qu’elle s’est étiré un muscle.

Cela ne l’a pas empêchée de réaliser un temps de 49,77 secondes au 500 mètres. Elle a décidé de faire l’impasse sur le 1 500 mètres pour suivre des traitements de physiothérapie et ainsi pouvoir espérer être des compétitions du lendemain, alors que le 1 000 m et le 3 000 m étaient présentés.

La Blainvilloise a participé au 1 000 m, mais pas au 3 000 m. Elle a convenu, avec son entraîneur, d’écourter sa journée afin de garder ses énergies pour le 500 m du troisième jour de compétition. Cette course était d’une importance capitale pour la qualification aux Championnats nord-américains.

La représentante du Club de Rosemère Rive-Nord a défié le froid (il faisait -21 degrés sans le facteur vent) pour réaliser son meilleur temps à vie au 500 m, soit 47,27 secondes.

Elle a ainsi mérité sa qualification aux deux compétitions d’envergure.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top