- PUBLICITÉ -
Rosemère plongée dans le noir pour sauver de l’énergie

(Photo Michel Chartrand)

Rosemère plongée dans le noir pour sauver de l’énergie

Une heure pour la Terre

Il fera noir dans les rues de Rosemère, le samedi 28 mars. Pourquoi? Parce que pour la première fois de son histoire, la Municipalité a décidé de participer à l’évènement Une heure pour la Terre, initié par l’organisme World Wide Fund for Nature, qui a pour mission de poser des gestes pour bâtir un avenir où les êtres vivants vivront en harmonie avec la nature.

«C’est un citoyen qui est venu nous voir pour nous sensibiliser sur ce geste et nous parler d’Une heure pour la Terre. C’est encore un bel exemple d’un citoyen qui vient nous voir pour nous sensibiliser», de mentionner la mairesse de Rosemère, Hélène Daneault.

Pour souligner le geste, l’administration s’est engagée à fermer pendant une heure les lumières des édifices municipaux. «Nous sommes très fiers que Rosemère emboîte le pas et qu’elle joigne sa voix aux autres grandes villes du monde», de souligner la mairesse.

Pour la mairesse de Rosemère, fermer les lumières pendant une heure envoie un message fort à l’ensemble de la population sur l’importance d’économiser l’électricité et l’énergie. «Cette heure pour la Terre donnera l’occasion à des millions de personnes de se mobiliser afin que des mesures soient prises concernant les changements climatiques mondiaux. Encouragez votre famille, vos amis et votre employeur à en faire autant. Plus nous serons nombreux à lancer ce message, plus son impact sera grand», assure Mme Daneault.

Instigateur du projet, Brian Spear s’est dit très fier de la participation de Rosemère. «C’est important de s’impliquer pour l’environnement. Couper le courant, ça permet d’écouter le silence», mentionne-t-il, invitant l’ensemble des citoyens à s’impliquer pour l’environnement et l’économie d’énergie.

Au plan municipal, la mairesse de Rosemère a profité de la conférence de presse pour lancer un défi à l’ensemble des villes de la MRC de Thérèse-De Blainville et des environs de poser un geste pour l’environnement. «Tout le monde peut participer et nul besoin de se limiter à éteindre les lumières. Songeons à tous ces petits gestes quotidiens que nous pouvons faire pour réduire notre consommation à la source», de conclure Mme Daneault. Notons que l’éclairage de sécurité restera allumé pendant l’heure, pour des raisons évidentes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top