- PUBLICITÉ -
Rien n'arrête le FC Boisbriand

Photo Pierre Latour: Les protégées de François Huchette n'ont toujours pas subi la défaite, cette saison.

Rien n’arrête le FC Boisbriand

Soccer féminin

Le FC Boisbriand a eu raison des Verts de Sherbrooke, lors du premier match les opposant, le 5 juin dernier.

Par la marque de 2 à 1, le Rouge et Blanc a défait ses adversaires après avoir tiré de l’arrière. Ce sont en effet les Verts qui ont inscrit le premier filet de la rencontre. L’entraîneur des Boisbriannaises, François Huchette, estime que Sherbrooke était plus prête que son équipe en début de match. «Nous avons joué nerveusement. Le fait que nous ayons déjà tiré de l’arrière (le match de la semaine passée) nous a permis de nous calmer. Les filles font confiance à leurs attaquantes», indique-t-il.

Le premier but du match, celui de Sherbrooke, a été marqué après huit minutes de jeu. La joueuse adverse a marqué avec la tête à une distance d’environ 15 mètres du but. Le ballon était bien placé dans les airs. La gardienne Constance Laroche-Lefebvre a tenté, en sautant, de l’arrêter avec les mains, mais elle n’a pas réussi. Cette dernière était toutefois satisfaite de la rencontre. «Ça s’est bien déroulé. Nous nous sommes battues et nous sommes sorties fortes. Nous voulions plus que les autres», croit-elle.

- Publicité -

Elle a raison puisque, par la suite, les Verts n’ont pas réussi à trouver le fond du filet. Véronique Fleury a égalé la marque avec les aides de Nadège Akamse et Alexandra Morin-Boucher. La gardienne adverse a complètement été déjouée et s’est retrouvée à l’extérieur de son filet.

En première demie, le FC Boisbriand trouvait toujours un Vert sur son chemin. Il y avait toujours une joueuse de Sherbrooke sur le ballon, toujours à la bonne place. Malgré cela, le Rouge et Blanc a inscrit un deuxième but. Après une poussée impunie d’Audrey-Anne Bilodeau contre une adversaire, la no 11 Alexandra Morin-Boucher a tiré en course pour marquer.

En deuxième demie, les filles sont restées déterminées et puissantes malgré les blessures. Rappelons que Pascale Hébert, blessée à la hanche, et Mélanie Sasseville, blessée à la cheville, sont tenues à l’écart du jeu pour un autre deux semaines. La gardienne Myriam Sansregret ne pourra reprendre son poste avant six semaines, alors que Léa Clerbois s’est foulé la cheville au début de la deuxième demie, lors du match de dimanche. «J’avais des blessées sur le terrain, admet l’entraîneur. On va s’entraîner de façon plus relaxe cette semaine pour donner le temps aux filles de récupérer. Les filles ont bataillé pour l’équipe. C’est bien plaisant pour un entraîneur.»

Celui-ci croit que le déroulement de ce match est très valorisant pour ses filles, étant donné que l’an passé, puisqu’elles ne connaissaient pas d’aussi bons résultats à l’attaque, elles ont subi des raclées contre Sherbrooke.

«Je suis très content, très satisfait, a affirmé Huchette. C’est le meilleur match que nous ayons joué cette année. Nous avons joué les 90 minutes, ce qui n’est pas toujours le cas. C’est très positif.»

Les défenses centres, Justine Labrecque et Lora-Amanda Lehr, ont joué un très bon match. «Le ballon ne passait pas du tout», souligne l’entraîneur. En effet, Lehr a notamment réussi, en première demie, à enlever le ballon à une joueuse de Sherbrooke en échappée vers le filet.

Boisbriand jouera son prochain match en visite, ce samedi 11 juin, contre le Royal Sélect de Beauport.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top