- PUBLICITÉ -
Quand l’élève inspire le maître

(Photo Michel Chartrand)

Quand l’élève inspire le maître

Championnats du monde WKA

Le Sensei Éric Tremblay en était à ses sixièmes Championnats du monde de karaté, mais jamais il n’était monté sur la plus haute marche du podium. Il faut croire que le jeune Jérémy Laflamme l’a inspiré.

Âgé de 11 ans, le Térésien s’est couvert de gloire, en Espagne, chez les douze ans et moins, en kata extrême, c’est-à-dire avec des acrobaties et des culbutes.

Le jeune homme n’allait pas s’arrêter là puisqu’il a mérité l’argent en kata armé, lui qui utilise le bo.

C’est en assistant à une démonstration, alors qu’il était âgé de 4 ans seulement, qu’il a demandé à ses parents de faire du karaté. Quatre ans plus tard, il obtenait sa ceinture noire. Maintenant, il arbore la ceinture noire deuxième dan et il n’a pas l’intention de s’arrêter là. «Selon les calculs que j’ai faits avec mes parents, à 62 ans je vais obtenir mon 10e dan», a-t-il indiqué.
À peine revenu de la patrie de Christophe Colomb que déjà, il songe aux Championnats du monde de l’année prochaine, qui eux, seront présentés en Écosse, terre natale d’Alexandre Graham Bell.

Même s’il a eu le temps de visiter un peu l’Espagne, c’est sur les lieux de compétitions qu’il a eu le plus de plaisir. «Je suis allé là-bas pour la compétition avant tout. J’ai bien aimé voir les athlètes des autres pays en action. J’ai pu voir la différence entre certains pays», relate-t-il.

Enfin l’or pour Tremblay

Une journée après avoir vu son protégé s’emparer de la breloque dorée, le Blainvillois Éric Tremblay a profité de cet élan et a fait de même en kata traditionnel, chez les plus de 18 ans.

Il lui aura fallu attendre à ses sixièmes championnats du monde pour finalement goûter l’or, lui qui avait jusque-là décroché trois médailles d’argent et plusieurs de bronze.
«Je m’étais dit que lorsque je mettrais la main sur une médaille d’or, j’arrêterais la compétition, mais j’ai trop envie d’aller défendre mon titre», a-t-il mentionné.
«Je pratique ce sport pour la passion; je suis conscient que ce sport n’a pas la renommée des autres, parce que ce n’est pas un sport olympique, mais je le pratique pour le plaisir.»

En plus d’aller défendre son titre aux Championnats du monde, il a bien l’intention de faire sa place sur le circuit Naska aux États-Unis. «Le Canada et les États-Unis sont sans contredit les pays comptant sur les meilleurs karatékas; la compétition sera donc relevée», a souligné Tremblay.

13 médailles

Ils étaient sept athlètes de Karaté Sport Action à faire le voyage en Espagne et tous ont décroché au moins une médaille, si bien qu’ils sont revenus avec un total de 13 médailles dans leurs bagages.

Le Blainvillois Jean-François Gauthier est le seul autre karatéka de l’école à être monté sur la deuxième marche du podium. Il a réussi l’exploit en kata armé, chez les 35 ans et plus.

Frédéricke Gauthier, Maxime Rodzinski, Yann Beaudoin et Meaghan Venne étaient les autres athlètes présents en Espagne.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top