- PUBLICITÉ -
Quand la persévérance fait des petits

(Photo Yves Déry)

Quand la persévérance fait des petits

Hockey collégial

Les équipes de hockey du collège Lionel-Groulx ne font pas figures de proue dans la Ligue, mais la persévérance et le désir de s’améliorer colorent certainement leur jeu sur la glace.

La formation masculine de Benoît Bohémier affiche trois victoires et sept défaites en dix matchs. «Nous aurions aimé une fiche plus positive, mais nous nous attendions à ce genre de résultats. Nous occupons le sixième rang sur huit. Nous n’avons pas réussi à battre les équipes qui figurent au-dessus de nous. Ce sera le prochain objectif à atteindre avant le temps des fêtes», fait savoir l’entraîneur-chef.

Selon Bohémier, les Nordiques disputent de plus en plus de bons matchs, réduisant le nombre de buts contre et, par conséquent, l’écart de points.

Par exemple, les Térésiens ont perdu 4 à 2 contre le collège Saint-Laurent et 4 à 3 contre le collège St-Lawrence, lors de ses deux derniers matchs. «Mais il ne faut plus se contenter que de jouer de bons matchs», poursuit l’entraîneur.

Ce dernier souligne le travail de ses défenseurs Carl Spénard et Nicolas Fournier qui gèrent notamment l’attaque de la formation en avantage numérique. À l’offensive, Nicolas Simon, Anthony Jacques et Frédéric Thouin ont enfilé la majorité des buts.

Les Nordiques ne pourront pas espérer atteindre le milieu du classement, mais ils pourraient s’en approcher en prenant le cinquième rang. «Nous avons disputé deux matchs de plus que les autres. J’espère que nous allons offrir une belle lutte au collège Saint-Laurent pour la cinquième position», mentionne-t-il.

Cette lutte se poursuivra ce samedi 14 novembre, puisque le collège Lionel-Groulx jouera son prochain match contre le collège Saint-Laurent, à 15 h 30, à Sainte-Thérèse.

Hockey féminin

L’équipe féminine ne présente pas une fiche plus glorieuse, avec deux victoires, sept revers et une nulle, en dix rencontres. Malgré tout, l’entraîneur-chef Éric Miculescu se dit satisfait de ses joueuses. «Nous jouons de bons matchs. Il faut travailler fort à l’offensive pour marquer des points. Nous n’avons pas de joueuses avec des habiletés offensives naturelles. C’est là-dessus qu’il faut travailler. Je pense que nous sommes dans la bonne direction», estime-t-il.
À titre d’exemple, il cite le match les opposant au collège Laflèche. Tandis que les Nordiques tiraient de l’arrière 2 à 0, elles sont revenues dans le match, au troisième tiers, avec un but. Miculescu a retiré sa gardienne deux minutes avant la fin du match pour égaler la marque. C’est toutefois l’adversaire qui a marqué dans un filet désert pour faire 3 à 1. Les Nordiques ont eu le temps de marquer, mais c’était trop tard.

L’entraîneur souligne que ses joueuses accordent moins de buts à l’adversaire et qu’il faut maintenant travailler l’aspect offensif du jeu. «Le jeu collectif s’améliore sans cesse», indique-t-il.

Lors du dernier match à domicile, contre le collège Limoilou, les Nordiques ont perdu 1 à 0. «Limoilou est une des bonnes équipes. Leur gardienne est excellente. Elles ne marquent pas beaucoup de buts, mais n’en donnent pas du tout. Nous avons joué un bon match, mais leur gardienne a fait la différence. Nous ne réussissions pas à finir nos jeux et elle n’accordait pas de retour», raconte-t-il.

Les Nordiques disputeront leur prochain match à domicile ce samedi 14 novembre, à 12 h 20, contre le collège Limoilou.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top