- PUBLICITÉ -
Première Ligue de soccer du Québec: les activités se poursuivront sans le FC Boisbriand

Jean-Pierre Cériani sera toujours à la barre de l’AS Blainville

Première Ligue de soccer du Québec: les activités se poursuivront sans le FC Boisbriand

Les rumeurs allaient bon train depuis le mois d’août dernier, la nouvelle est maintenant confirmée.

La Première ligue de soccer du Québec entreprendra la troisième saison de son histoire, en avril prochain, sans le FC Boisbriand. Le FC Brossard et le FC Saint-Léonard ne seront pas non plus de cette troisième saison. Il semble que des raisons économiques en soient la cause.

L’AS Blainville et le FC L’Assomption deviennent donc les deux seules équipes à toujours prendre part aux activités de la PLSQ, depuis sa fondation. Le FC Gatineau et le CS Mont-Royal Outremont entreprendront, quant à eux, leur deuxième saison dans la ligue, alors que le CS Longueuil y fera son entrée cette année. Alors qu’elle avait augmenté à sept son nombre d’équipes la saison dernière, la PSLQ retombe ainsi à cinq équipes, soit le nombre avec lequel elle avait entrepris sa saison d’origine, en 2012.

«Il demeure possible qu’une sixième équipe se joigne à nous à temps pour le début de la prochaine saison, affirme Jean-Pierre Cériani, entraîneur et directeur sportif de l’AS Blainville. La situation de l’équipe en question sera discutée lors de la réunion de janvier, du Comité des gouverneurs. C’est là que nous voterons sur son entrée ou non en 2014». Sans préciser l’origine de l’équipe concernée, il laisse entendre qu’elle évoluerait sur le territoire montréalais.

De plus, il semble déjà acquis que les villes de Beauport et de Laval se joindront à la Première ligue, en 2015. D’autres villes seraient également en pourparlers avec les gouverneurs, ce qui pourrait faire passer à dix le nombre d’équipes, dans deux ans.

«Après deux saisons, nous entrons dans une période de transition durant laquelle certains clubs réalisent qu’ils ne peuvent survivre dans cette ligue, alors que d’autres, qui ont mis plus de temps à préparer leur entrée, s’y joindront avec une meilleure connaissance de ses réalités», explique Cériani. D’autres demeureront, après modification de leurs statuts. C’est le cas du FC L’Assomption, qui recevra une aide régionale et deviendra le FC L’Assomption-Lanaudière.

«C’est certain que nous serions gras dur si nous recevions une aide financière de la région des Laurentides, ou si la Ville de Blainville nous aidait à la même hauteur que la Ville de Gatineau aide son équipe», poursuit Jean-Pierre Cériani. Il précise qu’une entente avec les joueurs, doublée d’une forte assistance aux matchs locaux, permet à l’AS Blainville de joindre les deux bouts, sans être rentable.

En comparaison, le FC Boisbriand avait l’habitude d’évoluer devant des gradins dégarnis. Le club avait aussi dû jouer quelques matchs avec une équipe incomplète, la saison dernière, faute de joueurs présents.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top