- PUBLICITÉ -
Première demie à oublier pour les Nordiques

Éric Marier et ses entraîneurs espèrent que leur unité offensive en fera davantage lors du prochain match.

Première demie à oublier pour les Nordiques

Football collégial division 2

C’est du mauvais pied que l’équipe de football des Nordiques du collège Lionel-Groulx a entrepris sa deuxième saison en division 2, alors qu’elle a dû s’avouer vaincue par la marque de 35‑9 contre les Volontaires de Sherbrooke, samedi dernier.

Ce match inaugural était présenté en terre estrienne et la troupe d’Éric Marier s’est tirée dans le pied dès le début de la rencontre.

Les Nordiques étaient les premiers en possession du ballon, mais dès le botté d’envoi, celui‑ci a changé de mains. En voulant retourner le botté, les Nordiques ont échappé le ballon et il a été recouvré par les Volontaires, à la ligne de 8, ce qui a ouvert la porte au premier touché du match.

Le quart des Nordiques, Jonathan Pitre, a été victime de trois interceptions en première demie, dont une qui a mené à un touché. Les deux autres ont placé la défensive dans une fâcheuse position, à la ligne de 10 et de 25.

«Nous avons fait beaucoup d’erreurs mentales, a indiqué Marier. Je m’attendais à ce que l’attaque nous sorte un gros match, mais ce ne fut pas le cas. À vrai dire, c’est le pire match de mon unité offensive depuis que je suis à la barre des Nordiques.»

L’offensive des Nordiques n’a réussi aucun premier jeu au cours des trente premières minutes. «En défensive, les joueurs n’ont pas grand‑chose à se reprocher, a‑t‑il continué. Quand tu es toujours profondément dans ton territoire, tu finis par t’épuiser.»

Une meilleure deuxième demie

La jeune équipe des Nordiques, qui compte 30 recrues, a semblé mettre de côté le stress de la première rencontre lors de la deuxième demie puisqu’au tableau, les Nordiques ont marqué neuf points et n’en ont accordé aucun.

Donavan Martel a marqué un touché grâce à une course de 56 verges, alors que François-Dominique Messier‑Harbec a provoqué un touché de sûreté en bloquant un botté de dégagement.

«Les Volontaires ont une équipe beaucoup plus expérimentée, avec 13 joueurs de quatrième année, alors que nous n’en avons qu’un seul, a mentionné Marier. On ne méritait pas de gagner, c’est certain, mais nous avons une meilleure équipe que nous l’avons démontré lors de cette rencontre.»

Début de calendrier difficile

Après les Volontaires, qui terminent parmi les trois premières formations au classement, année après année, les Nordiques croiseront le fer, samedi à 19 h, au parc Ducharme, avec les Phénix du collège André‑Grasset.

Cette formation a fait le saut en division 2 en même temps que les Nordiques, mais compte plus de vétérans dans sa formation.

Les Phénix ont remporté leur premier match par le pointage de 56‑10 contre la formation du Cégep de Victoriaville. «Pour espérer l’emporter, samedi, contre André-Grasset, il faudra jouer une partie sans faute, a lancé Marier. Nous avons un début de calendrier assez difficile, mais nous devons vivre avec!»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top