- PUBLICITÉ -
Pierre-Olivier Montgelard se classe troisième

Pierre-Olivier Montgelard se classe troisième

Coupe du Québec de BMX

La saison de Coupe du Québec de BMX s’est conclue en fin de semaine et le Boisbriannais Pierre-Olivier Montgelard a pris le troisième rang chez les juniors, au terme de cette longue saison.

Bien placé au classement avant le dernier weekend de course, l’athlète de 17 ans a connu une bonne fin de semaine sur son vélo. Samedi, pour la première fois, il parvenait à se hisser sur le podium d’une finale impliquant les seniors et les juniors, décrochant alors une troisième place et une ronflante bourse… de 20 $.

Parmi les coureurs juniors, c’est au premier rang qu’il a conclu cette première course. Le lendemain, il a de nouveau enfourché son vélo et, une fois de plus, il a atteint la finale. Il n’a pu monter sur le podium, mais il a pris le troisième rang chez les juniors.

Ces deux résultats lui ont permis de se hisser parmi les trois meilleurs coureurs du Québec chez les juniors, et ce, à sa quatrième année dans cette discipline.

Par hasard

C’est par pur hasard que le jeune homme de Boisbriand pratique ce sport, lui qui a essayé le hockey et le soccer, mais sans demeurer accroché.
«Je me suis rendu compte que j’étais plus porté sur les sports individuels, parce que je préfère être moi-même responsable de mes résultats et ne pas dépendre des autres», a-t-il lancé.
«De cette façon, je peux m’entraîner à mon rythme et non à un horaire précis comme le commandent les sports d’équipe, a ajouté Montgelard. Si je ne suis pas satisfait de mes résultats, je n’ai qu’à ne plus m’entraîner.»

C’est en voyant une petite annonce qu’il a décidé de tenter sa chance. Les entraînements se déroulaient à Saint-Eustache et il a pu y retrouver son cousin qui fait également partie des meilleurs coureurs juniors de la Belle Province.
«J’ai adoré la sensation, a-t-il lancé. Faire de la vitesse tout en ayant une technique te permettant de passer à travers tous les obstacles d’une piste, j’ai vraiment aimé.»

Un peu trop conservateur

Bien qu’il adore son sport, le jeune homme a un petit reproche à faire à sa Fédération, qu’il estime trop conservatrice et peu encline à ne pas prendre des risques.
«Quand on demeure au Québec, tout est O.K. parce que ce sont les mêmes règles pour tout le monde, mais aussitôt qu’on tente d’aller au niveau national, on se rend compte que c’est une autre paire de manches», dit-il.
«Il y a des circuits où les sauts sont plus hauts et les lignes sont plus serrées, mais ici, on nous demande de prendre les plus petits sauts et les lignes plus larges pour éviter les chutes. Mais quand on arrive sur une piste et qu’on doit prendre les grands sauts, on est impressionné et on fige. Il faudrait se mettre sur le même plan que les autres», poursuit-il.

Les artisans de ce sport sont un peu surpris par l’ampleur qu’il a pris au cours des dernières années. Juste au Club de Saint-Eustache–Boisbriand, on est passé de 20 coureurs à 70. Au lieu de deux groupes, il a fallu séparer le tout en trois.
À Boisbriand, on a érigé une piste derrière l’école du Mai, ce qui fait en sorte que l’on peut pratiquer ce sport dans la MRC de Thérèse-De Blainville. Par contre, il est impossible d’y tenir une compétition d’envergure provinciale, parce qu’il aurait fallu élargir la piste de deux mètres pour ainsi permettre à plus de coureurs de se retrouver en piste en même temps. Il faut donc se contenter de compétitions régionales, comme ça sera le cas le 19 septembre.

Cette compétition est ouverte à tous, et les gens intéressés n’ont qu’à se rendre à la piste de BMX située dans le parc René-Lévesque.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top