- PUBLICITÉ -
Pascal Dupuis continue de produire

Après avoir connu la meilleure saison de sa carrière en 2011-2012

Pascal Dupuis continue de produire

Hockey

Malgré la saison écourtée en raison du lock‑out de la Ligue nationale de hockey, le Boisbriannais Pascal Dupuis a complété sa 12e campagne dans le circuit Bettman avec sa troisième meilleure récolte de points.

En 48 matchs, il a marqué 20 buts et amassé 18 mentions d’aide pour 38 points, ce qui a permis de valider les statistiques obtenues l’année dernière, alors qu’il avait disputé sa meilleure saison en carrière, avec 25 buts et 29 passes.

Pourtant, en 2009, lors de conquête de la coupe Stanley des Penguins, il avait été laissé de côté par son entraîneur Dan Bylsma, au profit d’un septième défenseur. «Tout est une question de confiance, a analysé le numéro 9 des Penguins de Pittsburgh. Quand tu joues avec les meilleurs au monde, tu joues à leur niveau. Même si j’ai 34 ans, j’apprends encore beaucoup. Je les regarde pratiquer, je regarde comment ils approchent les matchs.»

«Quand je vais au restaurant avec Sidney (Crosby), c’est rare que je parle de bébé avec lui, a-t-il blagué. On parle de hockey et des matchs. C’est sûr que la complicité est là et ça se démontre sur la glace aussi.»

Ce qui est d’autant plus méritoire, pour Dupuis, c’est qu’il vient de connaître deux excellentes saisons avec une présence sporadique de son joueur de centre Sidney Crosby.

Pourtant, les experts continuent de dire que les Penguins doivent trouver des ailiers à Sidney Crosby. «C’est sûr que c’est un peu froissant d’entendre ces commentaires, mais en même temps, je dois faire quelque chose de bien parce que, même si on est allés chercher Jarome Iginla et Brenden Morrow, je continue de jouer avec Sidney et Chris Kunitz.»

Afin de ne pas mettre son numéro 9 sur la défensive lors des acquisitions d’Iginla et Morrow, Dan Bylsma a convoqué Dupuis pour le rassurer. «Dès que je suis arrivé à l’aréna, Dan m’a pris à part et m’a dit que ce n’était rien contre moi et qu’il n’avait pas l’intention de modifier notre ligne. Disons que c’est un beau vote de confiance quand tu vois arriver un gars (Iginla) qui a marqué 30 buts pendant 10 ans et que tu te fais dire que ton trio va demeurer intact; c’est vraiment flatteur.»

«Il faut continuer de travailler»

Même si les Penguins ont été privés des services de Crosby, Evgeni Malkin, James Neal et Kristopher Letang pour une bonne partie de la fin de la saison, l’équipe a continué à accumuler les victoires.

Maintenant qu’ils sont pratiquement tous de retour dans la formation pour les séries éliminatoires, difficile de croire qu’une équipe pourra les arrêter. «C’est exactement ce qu’il ne faut pas se dire, a insisté Dupuis. Il faut continuer de jouer de la même façon et continuer de travailler. Il faut réaliser tous les petits détails de notre plan match. C’est ça, notre force: que les gros noms soient dans l’alignement ou pas, on continue de jouer de la même façon et c’est pour ça qu’on a du succès.»

Au moment d’aller sous presse, Pittsburgh menait sa série par deux gains contre un revers, face aux Islanders de New York, et le Boisbriannais continue de mettre l’épaule à la roue offensivement, alors qu’il a fait scintiller la lumière rouge trois fois en plus d’obtenir une passe.

Un nouveau contrat

Dupuis écoule présentement la dernière année de son contrat avec les Penguins de Pittsburgh. Sachant qu’il a accepté moins d’argent pour demeurer à Pittsburgh, il serait surprenant qu’il se retrouve sous d’autres cieux en vue de la prochaine saison.

Le Boisbriannais est maintenant père de quatre enfants, dont les deux plus vieux ont commencé l’école. Il pensera assurément à sa famille avant de prendre une décision et d’apposer sa signature au bas d’un contrat.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top