- PUBLICITÉ -
Noémie Lefebvre porte plusieurs chapeaux

Noémie Lefebvre porte plusieurs chapeaux

Volleyball

Noémie Lefebvre vient de compléter sa deuxième année au sein de l’équipe de volleyball l’Orange de l’Université de Syracuse. Même si elle a fait sa marque à l’attaque au niveau collégial, c’est grâce son jeu défensif qu’elle a fait maintenant parler d’elle.

«Mon entraîneur m’utilisait souvent comme libéro. J’ai donc eu un rôle moins important à l’attaque, a-t-elle admis. C’est sûr que j’ai plus de plaisir à jouer à l’attaque, mais ça ne me dérange pas parce que, ce que je veux, c’est être sur le terrain et avoir un rôle.»

La joueuse de Lorraine a réussi 325 récupérations en 112 manches jouées, ce qui est le deuxième plus haut total de son équipe. La polyvalence de l’ancienne joueuse des Nordiques lui a permis d’être toujours sur le terrain.
«Beaucoup de filles qui excellent à l’attaque sont moins fortes quand vient le temps de jouer en arrière, ce qui force l’entraîneur à faire des changements pour embarquer des spécialistes de la défense, alors que moi, quand je suis utilisée en attaque, l’entraîneur peut me garder sur le terrain quand j’arrive en arrière.»

Bien qu’elle n’ait été utilisée que sporadiquement à l’offensive, elle a trouvé le moyen de réussir 112 attaques marquantes. «Tout le monde est mis à profit en attaque, a-t-elle expliqué. Il n’y a aucune fille qui fait 20 à 25 attaques marquantes dans un match. La passeuse variait vraiment ses passes.»

Un meilleur esprit d’équipe

Après avoir passé la première année à s’adapter à un nouveau style de vie, à étudier et vivre en anglais, Docteur Nô a su prendre sa place dans l’équipe en s’exprimant davantage.
«Je parle un peu à tout le monde, mais surtout, je savais plus à quoi m’attendre cette année. J’étais plus dans une zone de confort», a-t-elle indiqué.

L’équipe a conservé une fiche de 15 victoires et cinq revers cette saison, se qualifiant une fois de plus à la finale région du Big East, mais une fois de plus, Noémie et ses coéquipières ont baissé pavillon devant les représentantes de l’Université Louisville, qui allaient éventuellement devenir les championnes.

L’an prochain, l’Orange devra combler la perte de quatre joueuses du six partant, dont les deux capitaines, mais l’objectif restera le même, soit de se rendre au championnat national.

Pour un certain temps, les filles prennent congé du gymnase pour s’entraîner en salle. À compter du mois de mars, elles participeront à quelques tournois hors-concours. C’est surtout l’automne que le volleyball est roi et maître pour les joueuses.
«J’espère pouvoir jouer un rôle plus important en attaque. Je dois démontrer plus de constance à ce niveau pour gagner la confiance de mon entraîneur et aussi de la passeuse.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top