- PUBLICITÉ -

Crédit photo Mateusz Kielpinski (FIS) – Tout comme ses coéquipiers, Mikaël Kingsbury a tenu à rendre hommage à Brayden Kuroda, un athlète de l’équipe nationale NextGen de bosses décédé subitement à l’âge de 19 ans.

Mikaël Kingsbury signe sa sixième victoire de la saison

Parti pour Tazawako, au Japon, en prévision de deux épreuves en bosses sur le circuit de la Coupe du monde, le skieur Mikaël Kingsbury n’en a finalement disputé qu’une seule. Et, comme c’est l’habitude plus souvent qu’autrement, celui-ci a une nouvelle fois terminé tout au haut du podium.

Quasi parfait depuis le début de cette saison 2019-2020, le skieur de Deux-Montagnes a poursuivi sur sa lancée, lui qui a remporté une sixième victoire en huit départs depuis la reprise de la compétition. Lors de ses deux autres départs, il a terminé deuxième et occupe donc, sans surprise, la tête du classement général avec 760 points, soit 245 points de plus que son principal adversaire, le Japonais Ikuma Horishima. Ce dernier n’a d’ailleurs pas été en mesure de gagner des points dans son propre pays, étant éliminé dès les qualifications.

Savoir s’adapter aux conditions

Samedi dernier, malgré des conditions devenues de plus en plus difficiles lors de l’épreuve en simple, Mikaël Kingsbury a tout de même réussi à tirer son épingle du jeu. Lors des qualifications, il a obtenu un pointage de 84,31, son meilleur de la journée. Puis, il a réussi à s’adapter aux conditions alors que la pluie est venue s’en mêler. Kingsbury a finalement remporté la super finale grâce à un pointage de 83,05, soit 1,43 de plus que le Kazakhs Dmitriy Reikherd. Avec une troisième place Laurent Dumais est également monté sur le podium, un deuxième en carrière pour lui après celui obtenu à Val Saint-Côme, en janvier 2016.

Pour le «King des bosses», qui ne cesse, course après course, d’améliorer ses propres records, il s’agissait d’une 62e victoire en carrière en Coupe du monde en 107 départs et d’une huitième à Tazawako, en 11 départs.

«Je voulais aller chercher le plus de points possible sur lui [Ikuma Horishima], mais je savais que ça n’allait pas être évident avec la météo qui s’en venait. Je suis vraiment content de ma gestion de la journée. Malgré la météo, j’ai pu faire de bonnes descentes. Et monter sur le podium avec Laurent, c’est vraiment cool, je suis vraiment content pour lui. Je pense que tous les gars de l’équipe ont vraiment bien skié aujourd’hui», a commenté l’athlète de 27 ans, à Sportcom, à l’issue de cette épreuve.

À la mémoire de Brayden Kuroda

Tout comme ses coéquipiers, Mikaël Kingsbury a tenu à rendre hommage à Brayden Kuroda, un athlète de l’équipe nationale NextGen de bosses, décédé subitement lundi soir à l’âge de 19 ans.

Celui-ci avait incidemment effectué ses premiers pas sur le circuit de Coupe du monde cette saison en disputant deux premières épreuves. Il s’était d’abord classé 34e à Tremblant, le 25 janvier dernier, puis ensuite se classer 25e à Calgary, la semaine suivante.

«Je dédie ma victoire à Brayden Kuroda et à sa famille, a souligné Kingsbury. Ça n’a pas été un début de semaine facile pour l’équipe canadienne, pour nous autres. D’aller chercher une victoire pour lui, ça fait du bien. Je pense que tout le monde a vraiment skié pour notre coéquipier», d’ajouter, toujours à Sportcom, le skieur de Deux-Montagnes.

Deuxième épreuve annulée

Quant à l’épreuve en parallèle, qui était prévue pour dimanche dernier, celle-ci a finalement été annulée par les organisateurs en raison de la neige et du fort brouillard qui prévalaient et persistaient au moment de cette prise de décision.

Les skieurs de bosses seront en fin de semaine prochaine au Kazakhstan pour y disputer, du 28 février au 1er mars, deux épreuves, une en simple et une en parallèle. Le calendrier se poursuivra par après en Russie (7 et 8 mars) et, pour terminer la saison, en Suède (13 au 15 mars).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top