- PUBLICITÉ -

En plus d’une médaille d’or aux derniers Jeux olympiques d’hiver et bien d’autres performances, Mikaël Kingsbury termine l’année 2018 en se voyant décerner le trophée Lou-Marsh.

Mikaël Kingsbury remporte le prestigieux trophée Lou-Marsh

L’année de rêve du bosseur Mikaël Kingsbury n’est pas encore tout à fait terminée, lui qui a ajouté, mardi dernier, à son palmarès déjà pour le moins impressionnant le trophée Lou-Marsh, remis annuellement depuis 1936 à l'athlète par excellence au Canada, toutes disciplines confondues.

Le skieur de Deux-Montagnes devient ainsi le premier athlète en ski acrobatique à remporter ce prestigieux prix. Son nom sera surtout maintenant associé à d’autres de renom, comme Maurice Richard (1957), Nancy Greene (1967 et 1968), Bobby Orr (1970), Phil Esposito (1972), Ferguson Jenkins (1974), Guy Lafleur (1977), Terry Fox (1980), Wayne Gretzky (1982, 1983 et 1985), Gaétan Boucher (1984), Myriam Bédard (1994), Jacques Villeneuve (1995 et 1997), Jamie Salé et David Pelletier (2001), Mike Weir (2003), Sidney Crosby (2007 et 2009), Chantal Petitclerc (2008), Patrick Chan (2011) et Carey Price (2015), pour ne nommer que ces récipiendaires du trophée Lou-Marsh au fil des huit dernières décennies.

Une année 2018 de rêve

«C’est un grand honneur de recevoir cette distinction, j’ai le plus grand respect pour les très grands athlètes qui ont reçu ce trophée par le passé. C’est avec beaucoup de fierté, mais aussi beaucoup d’humilité, que j’accepte ce prix, qui a notamment rendu hommage à de nombreux olympiens qui ont marqué l’histoire des Jeux et qui ont marqué le monde du sport olympique», a mentionné, par voie de communiqué de presse, Mikaël Kingsbury, lui qui est actuellement en Chine en prévision de deux épreuves en Coupe du monde.

Celui-ci reconnaît avoir vécu une année de rêve en 2018 avec sa médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, qui s’ajoute à une médaille d’argent obtenue quatre ans plus tôt à Sotchi, en Russie, ses sept médailles d’or et trois d’argent en Coupe du monde en dix courses lors de la saison 2017-2018, ses deux Globes de cristal additionnels, celui des bosses et celui du classement général de la Coupe du monde de ski acrobatique et, il y a à peine une semaine, une 50e victoire en carrière sur le circuit de la Coupe du monde.

La passion avant tout

«À la base de tous ces résultats, il y a une chose qui me nourrit avant toute chose: la passion. J’adore ce que je fais, et c’est ce qui me pousse à vouloir m’améliorer sans cesse. Je suis tellement reconnaissant de pouvoir pratiquer mon sport à ce niveau. J’aimerais remercier Freestyle Canada, qui me donne l’opportunité de le faire, et aussi tous ceux et celles qui m’entourent au sein de l’équipe nationale – mes coéquipiers et coéquipières, mes entraîneurs, ainsi que tous les membres du personnel de soutien», a souligné l’athlète de 26 ans, n’oubliant pas d’ajouter à cette liste les représentants des médias qui ont fait partie du jury pour le trophée Lou-Marsh, ainsi que les journalistes en général et tous ceux qui ont été affectés à la couverture du ski acrobatique au fil des ans.

«Remporter le trophée Lou-Marsh est une réalisation remarquable et Mikaël le mérite amplement en raison de l’engagement dont il fait preuve à l’endroit de son sport. Son travail acharné, sa façon de penser innovatrice et, d’abord et avant tout, sa passion pour le ski acrobatique font de lui un athlète d’exception», a déclaré Peter Judge, chef de la direction de Freestyle Canada.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top