- PUBLICITÉ -

Crédit photo Dominic Tanguay – Freestyle Canada – Encore une fois, Mikaël Kingsbury a su faire fi de la pression et l’a emporté au Mont-Tremblant pour ainsi faire plaisir à son public québécois.

Mikaël Kingsbury l’emporte de peu au Mont-Tremblant

Champion défendant du titre, Mikaël Kingsbury, l’athlète masculin de l’année 2019 au Canada, a signé, le samedi 25 janvier dernier, une deuxième victoire de suite au Mont-Tremblant, où à peine deux dixièmes de point lui ont permis de devancer son principal rival cette saison, Ikuma Horishima, au terme d’une épreuve enlevante en sol québécois.

En fait, le skieur de Deux-Montagnes, dernier à s’élancer en super finale, savait, avant même de prendre le départ, qu’il lui fallait réaliser une performance sans tache s’il voulait l’emporter, car il savait que le Japonais, le seul autre skieur à avoir signé cette saison une victoire en Coupe du monde, avait obtenu une note de 86,60 points.

Des nerfs d’acier

«Il faut avoir des nerfs d’acier pour être capable d’entendre des pointages comme ça. Je suis attentif à la course et ça prend de l’expérience, car ça vient avec de la pression et du stress, a expliqué le gagnant. Je l’ai regardé de dos et je n’ai pas vu d’erreurs. Ikuma, il commence à être bon pour être constant et sortir sa meilleure descente en super finale. C’est aussi une de mes forces, Ben Cavet aussi, et c’est pourquoi nous sommes les trois premiers au monde», a raconté à Sportcom le «King des bosses» après avoir raflé sa troisième victoire en quatre départs cette saison sur le circuit de la Coupe du monde, sa 59e en carrière.

Le double médaillé olympique a, en fait, réussi devant un public acquis à sa cause à retrancher une demi-seconde lors de sa toute dernière descente de la journée par rapport à celle qu’il avait réalisée un peu plus tôt en finale. Les juges lui ont finalement accordé une note de 86,80 points, lui permettant donc de se retrouver sur la plus haute marche du podium avec le Japonais Ikuma Horishima, deuxième au final, et le Français Benjamin Cavet, troisième. Ce sont d’ailleurs ces trois skieurs qui, dans l’ordre, occupent actuellement les trois premières positions au classement général de la Coupe du monde.

Le plaisir d’être à la maison

«Rebondir ou être le meilleur quand ça compte, je commence à être habitué. Et d’être à la maison, il y a toujours une petite coche de plus. Je veux bien performer devant ma famille et mes amis. Je me suis fait plaisir, même si la piste n’était vraiment pas évidente», a ajouté le gagnant âgé de 27 ans, toujours à Sportcom.

Les bosseurs poursuivront maintenant leur périple en Amérique du Nord ce samedi 1er février, à Calgary, puis, prendront la semaine suivante la route pour Deer Valley, aux États-Unis, où, du 6 au 8 février, des épreuves en simple et en parallèle les attendent.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top