- PUBLICITÉ -
Mikael Chine 2017-2018

Crédit photo FIS – Mikaël Kingsbury a remporté ses deux courses en Chine, quelques jours avant Noël. Ici, il célèbre, le jeudi 21 décembre, la première de ses deux victoires.

Mikaël Kingsbury impeccable en Chine avec deux autres victoires

S’il recevra sans aucun doute des cadeaux de la part de ses proches à l’occasion de Noël, Mikaël Kingsbury a décidé de s’en offrir non pas un, mais bien deux, et cela, à quelques jours des festivités du temps des Fêtes. Le Deux-Montagnais de 25 ans a, en effet, terminé deux fois sur la plus haute marche du podium lors des compétitions qu’il a disputées, les 21 et 22 décembre derniers, à Thaiwoo, en Chine, demeurant donc invaincu en trois départs cette saison, en Coupe du monde FIS de ski de bosses.

Comme l’an dernier, Kingsbury remporte donc ses deux courses sur la piste qui accueillera les athlètes lors des Jeux olympiques d’hiver de 2022. L’an dernier, des compétitions de bosses en simple et en parallèle étaient au programme, alors que cette année, c’était deux compétitions en simple.

Avec ces deux nouveaux couronnements, le détenteur de six Globes de cristal porte à 10 le nombre de victoires consécutives en Coupe du monde, pour un impressionnant total de 45 en carrière, un record il va sans dire.

Une première victoire

D’abord, le jeudi 21 décembre, Mikaël Kingsbury a complété la grande finale avec un pointage de 83,61, devançant l’Australien Matt Graham (82,75) et l’Américain Troy Murphy (80,57). Ses coéquipiers Philippe Marquis et Marc-Antoine Gagnon ont, eux, terminé respectivement huitième et dixième lors de ce premier rendez-vous en sol chinois.

Kingsbury n’a pas caché sa joie à la suite de cette victoire, d’autant plus qu’il n’a pu récupérer ses valises et ses skis que le jour avant le premier entraînement officiel et qu’il a dû attendre le dénouement d’une erreur des juges avant de célébrer sa victoire.

«Les juges m’ont mis le mauvais cork pour le saut du bas, ils m’ont mis le cork 720 au lieu du cork 1 080 et ça m’a fait glisser deuxième après la descente de Matt Graham, mais c’était une erreur des juges, donc ils ont rectifié et c’est moi qui sort gagnant», d’expliquer le bosseur de Deux-Montagnes.

Et une deuxième victoire

Dès le lendemain, le vendredi 22 décembre, Kingsbury était de retour sur la piste pour y disputer une deuxième course. Avant-dernier à prendre le départ lors de la grande finale, Kingsbury a inscrit son plus haut pointage de la journée, avec 85,94. Cette fois, il a devancé le Kazakh Dmitriy Reikherd (84,92), et l’Australien Matt Graham (82,96). Ses coéquipiers Philippe Marquis (12e) et Marc-Antoine Gagnon (17e) ont été leurs deux autres meilleurs bosseurs canadiens.

«C’est fou! Mais je n’y pense même pas, pour être honnête. Je tente de skier à mon meilleur et contrôler ce que je peux contrôler et j’ai été en mesure de faire ça aujourd’hui. C’est fantastique de gagner surtout quand les autres compétiteurs skient aussi bien, Dimitriy, Matt, Jae Woo et tous les autres me poussent, et je dois skier à 100 % pour être à mon meilleur. Je ne veux juste pas qu’on me réveille de ce rêve», a dit un Kingsbury tout à fait ravi de ce début de saison qu’il domine jusqu’à maintenant.

Les bosseurs canadiens profitent actuellement d’une pause à la maison en cette période du temps des Fêtes. Ils reprendront l’action le samedi 6 janvier, à Calgary, où se sera disputée la première de deux Coupes du monde en sol canadien; l’autre étant prévue à Tremblant, le samedi 20 janvier. L’an dernier, Kingsbury avait terminé deuxième à Calgary, derrière l’Australien Matt Graham.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top