- PUBLICITÉ -
Les Nordiques s’inclinent encore en demi-finale

(Photo Yves Déry)

Les Nordiques s’inclinent encore en demi-finale

Volleyball AAA

Pour une troisième année consécutive, le parcours de l’équipe féminine de volleyball collégiale AAA de Lionel-Groulx a pris fin en demi-finale, quand les Cavalières du cégep Bois-de-Boulogne l’ont emporté en cinq manches.

Les filles de Danyk Sauro ont échappé la première manche au compte de 25-22 avant de soutirer les deux suivantes, 25-18 et 25-23. Ils ont échappé la quatrième 25-22. C’est donc au cinquième set que le tout s’est joué. Bois-de-Boulogne a eu le dessus dans une manche chaudement disputée qui s’est terminée 17-15. Les Nordiques ont eu droit à un point de match à 14-13, mais elles n’ont pu fermer les livres.
«Le sentiment est différent des deux autres années, parce que j’ai l’impression que nous avons été dans le coup, cette fois-ci, a lancé Sauro. Ç’a été tout un match de volleyball. Excitant pour les spectateurs, mais stressant pour les entraîneurs.»

C’est la troisième fois en trois ans que Bois-de-Boulogne a le dessus, en demi-finale du championnat provincial, mais contrairement aux deux années précédentes, ce sont les Nordiques qui les attendaient en demi-finale, puisqu’elles avaient terminé au deuxième rang du classement de la saison.

C’est le mur de Beauce Sophie Dallaire qui a été la joueuse la plus prolifique dans cette rencontre, pour les Nordiques, avec un total de 12 attaques marquantes, tout comme Geneviève Plante, mais Dallaire a en plus réussi deux blocs.

Marissa Racine n’est pas demeurée en reste avec cinq attaques marquantes et autant de contres. «Nos filles du centre (Sophie et Marissa) ont vraiment connu un bon match, a souligné Sauro. Elles n’ont pratiquement pas commis d’erreurs.»

Dans la rencontre pour la troisième place, les Nordiques ont disposé des représentantes du collège Édouard-Montpetit en quatre manches.

Plante, joueuse tout étoile

Au Québec, le collège Lionel-Groulx a vu deux de ses joueuses se hisser sur la première équipe d’étoiles, soit Geneviève Plante et Stéfanie Latreille-Banville. Plante s’est même permise de remporter le titre de recrue de l’année au Québec et a trouvé refuge sur l’équipe tout étoile au pays.

Latreille-Banville a remporté la mention d’honneur académique, elle qui souhaite maintenant se diriger en médecine. Sophie Dallaire, une autre recrue, a également attiré l’attention en méritant une place sur la deuxième équipe d’étoile.

Universitaire

Stéphanie Alexandre poursuivra maintenant sa carrière avec le Rouge et Or de l’Université Laval. La libéro Marie-Pier Forget tentera sa chance là où ses études la mèneront, tout comme Stéfanie Latreille-Banville.

Claudia Murray se présentera au camp d’entraînement du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top