- PUBLICITÉ -
Les Nordiques n’ont pas été une proie facile

Même s’ils ont offerts une belle opposition au Phénix du collège André-Grasset

Les Nordiques n’ont pas été une proie facile

Football collégial

Plusieurs observateurs s’attendaient à une balade dans le parc pour les Phénix du collège André-Grasset, samedi, en quart de finale du circuit collégial de football divsion 2, mais les Nordiques du collège Lionel-Groulx n’auront pas été une proie facile en s’inclinant par la marque de 23-15.

«Les gars se sont présentés et peuvent sortir la tête haute de ce revers, a indiqué l’entraîneur Éric Marier. Contrairement à la défaite de la saison dernière contre Limoilou, je crois qu’on peut bâtir sur ce genre de performance. On est en train de trouver notre identité. Notre dicton est qu’on joue pour le gars d’à-côté et je crois que ça nous a permis de progresser cette année.»

Septième et dernière équipe à se qualifier pour les séries, les Nordiques se frottaient à la formation qui a terminé la saison au deuxième rang, avec un dossier de sept victoires et deux revers.

Aucun touché n’a été réussi en première demie, mais le Phénix a retraité au vestiaire avec une avance de 6-0, grâce à deux placements réussis d’Alexandre Masmoudi.

Les Térésiens ont pris les devants dès leur première possession, au troisième quart. Ils ont traversé le terrain et Félix Garand-Gauthier a terminé le travail en portant le ballon sur une verge, pour ainsi réussir le premier majeur du match.

Le botté d’envoi a été donné 15 verges plus près pour les Nordiques, en raison d’une pénalité au Phénix. Mathieu Gagnon en a profité pour botter dans la zone des buts. Le ballon a été échappé par le retourneur et est sorti en touche, ce qui a donné un point aux Nordiques. C’était alors 8-6.

Muselée depuis le début de la rencontre, malgré quelques petites percées, l’attaque du Phénix n’a pas mis de temps à répliquer quand Jean-Rodney Alcimé a porté le ballon jusque dans la zone des buts. André-Grasset a pris les devants 13-8.

Le point tournant ou décisif du match est survenu quelques jeux plus tard, alors que les Nordiques ont tenté de dégager.

La longue remise étant ratée, le botteur a eu de la difficulté à récupérer le ballon et il a été frappé solidement par un joueur du Phénix, alors qu’un autre s’est emparé du ballon pour filer jusque dans la zone des buts. Félix Marquis-Chevrier a complété avec un majeur pour porter la marque à 20-8.

Les hommes d’Éric Marier n’ont tout de même pas baissé les bras, et ce, même après un troisième placement de Masmoudi qui faisait 23-8.

L’offensive des Nordiques a progressé sur le terrain, grâce entre autres à des courses de Benjamin Gingras et des passes captées par Frédéric Melanson et Mathieu Gagnon. Encore une fois, Félix Garand-Gauthier a complété le travail, avec une course d’une verge pour le majeur. C’était 23-15.

La défensive des Nordiques a réussi à contenir l’attaque du Phénix, avec moins de trois minutes à jouer ,pour redonner le ballon à l’offensive, environ à leur ligne de 40, mais les espoirs de Lionel-Groulx se sont envolés, à moins d’une minute de la fin, quand Garand-Gauthier a vu l’une de ses passes interceptée.

Le Phénix a seulement écoulé le temps par la suite pour assurer sa victoire et accéder aux demi-finales.

Dernier tour de piste

Cette rencontre aura été la dernière dans le circuit collégial pour sept joueurs, soit Maxime Tessier, David Doré, Benjamin Garand-Gauthier, Alexandre Robillard, Antoine Jalbert, David Lévesque et Mathieu Hamel.

«Nous avions une équipe passable jeune, mais on va quand même perdre de bons morceaux. Il va falloir faire du bon recrutement. On cherche les meilleurs joueurs disponibles à chaque position», a souligné Marier.

Outre ces sept joueurs, certains ne seront peut-être pas de retour l’année prochaine. «On va également rencontrer chacun des gars et voir le désir des joueurs d’être de retour la saison prochaine. Il y a beaucoup d’entraînement à faire en salle, lors de la saison morte, et on verra le sérieux de certains joueurs.»

Les attentes seront plus élevées la saison prochaine, pour les Nordiques, alors qu’ils en seront à leur troisième année en division 2.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top