- PUBLICITÉ -
Les Nordiques nettement dominés

(Photo Yves Déry)

Les Nordiques nettement dominés

Série contre Sherbrooke

Les Nordiques du collège Lionel-Groulx n’ont marqué qu’un seul but à chacun des trois premiers matchs contre les Cougars du collège Champlain de Sherbrooke. Si bien qu’ils tirent de l’arrière 3-0 dans leur série demi-finale de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Selon l’entraîneur-chef des Nordiques, Jean-François Sénéchal, la dernière rencontre disputée à Sherbrooke, dimanche dernier, a certes été le meilleur match des siens dans cette série. «Nous avons joué les deux premières périodes de façon parfaite, a-t-il déclaré. Mais une pénalité de quatre minutes a permis aux Cougars de changer le momentum de cette rencontre.»

L’entraîneur Sénéchal était heureux de se retrouver dans le vestiaire avec une égalité de 1-1 après deux périodes, d’autant plus que ses Nordiques venaient de dominer l’engagement médian avec 11 tirs au but contre seulement deux. Cependant, à la cinquième minute du troisième vingt, le Nordique Éric Rousseau a porté son bâton trop haut et a même coupé son adversaire au visage pour récolter quatre minutes de pénalité.

Les Cougars ont su en profiter pour inscrire le deuxième but. Quelques minutes plus tard, le cerbère des Nordiques, Guillaume Tartre, a paru faible en accordant le troisième filet, ce qui devait s’avérer fatal et conduire Sherbrooke vers une victoire de 5-1.
«C’est dommage de perdre un match qu’on aurait dû gagner. Surtout qu’on se devait de remporter cette troisième partie pour changer l’allure de la série. Ce que je retiens de cette rencontre, c’est que nous les avons dominés pendant 40 minutes. Ils ne sont pas invincibles», de dire Sénéchal, qui ne cesse jamais de travailler sur une stratégie pour battre un adversaire jugé favori.

Marc-André Tourigny, avec son huitième filet des séries, a été le seul Nordique à faire bouger les cordages.

Nordiques 1, Cougars 4

Le premier match de la série avait lieu au domicile des Cougars, en Estrie, et s’est terminé par une première défaite de 4-1 pour les Nordiques. «Nos joueurs n’ont pas vraiment démarré ce match de façon intense. Ils semblaient encore trop contents d’avoir gagné la série contre Saint-Jérôme. Il faut maintenant penser à l’équipe de Sherbrooke», avait mentionné l’entraîneur-chef Jean-François Sénéchal à l’issue du premier duel.

Ce dernier a expliqué que c’est un soudain relâchement de ses joueurs pendant quatre minutes, au deuxième engagement, qui a permis à la formation sherbrookoise de prendre son envol vers la victoire. «Ils n’ont pas du tout le même système de jeu que Saint-Jérôme, qui comptait sur un seul gros trio pour marquer des buts, dit-il. Sherbrooke est une équipe de quatre lignes d’attaque qui travaillent tout le temps.» L’unique filet des Nordiques a été marqué par le défenseur Guillaume Durand.

Lors de la deuxième rencontre, c’est un autre revers de 4-1 qui attendait les Nordiques. «Je dois admettre, a dit Sénéchal, que les joueurs des Cougars sont solides. Les gars travaillent dans un système. Il n’y a pas de vedettes. Ce sont vingt chevaux de calibre égal. De notre côté, nous manquons de profondeur.»

Le quatrième match de la série avait lieu hier (mardi) à l’aréna de Sainte-Thérèse. Si une cinquième et une sixième rencontres devenaient nécessaires, elles seraient présentées à Sherbrooke, vendredi soir, et à Sainte-Thérèse le dimanche 5 avril, en après-midi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top