- PUBLICITÉ -
Les Nordiques jouent encore avec le feu... mais s'en tirent!

Frédérick Dionne a marqué son 16e but de la saison

Les Nordiques jouent encore avec le feu… mais s’en tirent!

Hockey collégial masculin

C'est à Trois-Rivières, le samedi 9 février, que les Nordiques du collège Lionel-Groulx affrontaient les Dragons du collège Laflèche. En deux matchs cette saison, chaque équipe avait remporté les honneurs sur sa propre patinoire.

Encore une fois, de la même manière que lors des trois matchs précédents, les joueurs de Mathieu Chouinard ont tardé avant d’ouvrir la machine. Ils ont cependant réagi plus tôt qu’à l’habitude et sont venus de l’arrière pour finalement remporter une victoire à l’arraché, par la marque de 4 à 3.

Laflèche a d’abord pris les devants 1-0 en première période, avant que le défenseur Hugo Chiasson ne crée l’égalité 1-1, deux minutes plus tard, en avantage numérique, aidé de Francis Vézina et de Francis Courtemanche-Lucier. C’était un 4e but cette saison pour Chiasson.

Laflèche a repris les devants 2-1, en début de deuxième période, quand François Aubry a déjoué le gardien partant des Nordiques, Charles-Antoine Garneau. Lionel-Groulx a ensuite explosé en fin de période, marquant trois buts en l’espace de cinq minutes, pour retraiter au vestiaire avec une avance de 4-2.

Frédérick Dionne a d’abord marqué son 16e de la campagne, à 13:55, assisté de Keven Durette et Louis-Phillipe Prévost. Puis à 18:28, Maxime Chabot a inscrit son 4e filet de la saison. Courtemanche-Lucier et Vézina avaient préparé le jeu. Et dès la mise en jeu, Louis-Phillipe Prévost n’a mis que cinq secondes à déjouer le gardien trifluvien Olivier Mantha, pour inscrire ce qui sera le but de la victoire. C’était un 8e pour Prévost, qui a reçu l’aide de Keven Durette et Éric Boivin.

Laflèche marquera le seul but de la troisième période, le deuxième du match de Philippe Mineau.

En tout, Lionel-Groulx a tiré 40 fois sur le gardien Olivier Mantha, qui a dû s’illustrer à plusieurs reprises. Malgré la défaite, ses coéquipiers ont tout de même effectué de l’excellent travail de couverture face au trio numéro un des Nordiques, celui de Vézina, Courtemanche-Lucier et Corbeil, qui n’a pas marqué et a été limité à quatre mentions d’aide. À l’autre bout de la patinoire, Charles-Antoine Garneau a fait face à 27 lancers.

Les deux équipes se mesureront de nouveau samedi, le 16 février, cette fois à l’aréna du collège Lionel-Groulx. Les Nordiques seront alors en quête d’une 17e victoire qui pourrait leur permettre de devancer Champlain-St. Lawrence au deuxième rang du classement, advenant une défaite de ceux-ci, vendredi, contre Sorel-Tracy.

Toutefois, le deuxième rang sera de nouveau en jeu dès le dimanche 17 février, alors que Champlain-St. Lawrence rendra visite aux Nordiques.

Équipe féminine

Du côté féminin, la troupe de Charles Dupéré bénéficiait d’une fin de semaine de congé, après ses deux rencontres du week-end dernier à Rimouski. L’équipe reprendra le collier dimanche prochain, 17 février, alors qu’elle recevra sa bête noire, les Islanders du collège John-Abbott, à Sainte-Thérèse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top