- PUBLICITÉ -
Les Nordiques échappent le Bol d’or

(Photo Marc Derome)

Les Nordiques échappent le Bol d’or

Football collégial AA

Quelle défaite crève-cœur pour les Nordiques. La seule fois où les Titans du cégep Limoilou ont pris les devants, c’est lors de leur dernier touché, avec 1 minute 40 secondes à faire à la rencontre. Ils portaient alors la marque à 41-36 pour mettre un terme à un match de football palpitant et ainsi remporter le Bol d’or, emblème de suprématie pour l’équipe championne du Québec de la Ligue de football collégial AA de la division 2.

Devant une foule de 1 000 personnes partagées en deux clans égaux et réunies au parc Sylvie-Daigle, à Sherbrooke, dans le cadre de cette finale du Bol d’or orchestrée par la Fédération québécoise du sport étudiant, les Nordiques du collège Lionel-Groulx, jusqu’au moment fatidique, étaient en avance grâce à une attaque aérienne explosive. Le quart-arrière des Nordiques, François Raymond, a d’ailleurs été choisi le joueur du match pour son équipe.

Quelques secondes après le botté d’ouverture, l’attaque des Nordiques s’est mise en branle alors que Jérémie Staines-Provencher a capté une passe de 45 verges. C’est toutefois sur la deuxième séquence de jeu que les Nordiques ont ouvert la marque avec leur premier touché du match, sur une passe de 11 verges à ce même Staines-Provencher. Deux minutes plus tard, Christian Turenne marquait sur une longue passe de 67 verges. L’ensemble des spectateurs présents se demandait, après seulement dix minutes de jeu, si Limoilou pouvait rivaliser avec Lionel-Groulx.

Au début du second quart, les Titans ont assuré une première réplique aux Nordiques avec un touché sur une passe de 26 verges. Les Nordiques en ont remis grâce à une course de Stan Marino, qui a franchi 18 verges, avant de tomber à la renverse dans la zone des buts. C’était 21-7.

Sur une tentative de botté de dégagement, les Titans ont bien exécuté le jeu truqué pour passer de la ligne de 50 verges à la ligne de 13. L’équipe de Limoilou a ensuite réussi un botté de placement.

La défensive des Nordiques a ensuite commis une grossière erreur qui a semblé donner confiance aux Titans. Sur un quatrième essai et trois verges à faire pour Limoilou, qui s’apprêtait à tout simplement dégager le ballon, un hors-jeu a été causé par un Nordique en défensive, ce qui a permis à Limoilou de reprendre sa séquence à l’attaque et de marquer sur un long jeu de 46 verges. C’était 21-17 avec deux minutes à faire à la première demie.

En trois passes consécutives du quart-arrière François Raymond, dont la dernière de 27 verges à Christian Turenne, avec son second majeur de la partie, les Nordiques ont tenté de creuser l’écart, mais les Titans ont encore marqué avec 20 secondes à faire. À la mi-temps, la marque était donc de 28-24 pour Lionel-Groulx.

Au 3e quart, les défensives ont resserré le jeu, si bien que seul un placement des Titans a été réalisé. En début de 4e quart, François Raymond a marqué ce qui devait s’avérer le dernier majeur des Nordiques. Le score était de 35-27. Sur la séquence de jeux suivante, un Titan laissé complètement seul a permis un long gain de 54 verges et a mené vers un autre touché. Limoilou a même réussi un converti de deux points pour créer l’égalité à 35-35.

Avec cinq minutes à faire, les Nordiques ont réussi un simple sur un botté de dégagement, mais les Titans avaient encore un majeur à inscrire pour couper les jambes des Nordiques et reprendre, glorieux, la route vers Québec.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top