- PUBLICITÉ -
Les Nordiques dégriffent les Panthères

(Photo Yves Déry)

Les Nordiques dégriffent les Panthères

En six matchs

En séries éliminatoires, il y a souvent une équipe cendrillon qui peut causer des surprises. C’est ce qui est arrivé, vendredi soir dernier à Sainte-Thérèse, quand les Nordiques du collège Lionel-Groulx ont éliminé les Panthères de Saint-Jérôme par le pointage de 2-1, dans le sixième match de la série quart de finale de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

«Nos gars viennent de disputer un très gros match. Nous avons eu un bon meeting à 17 h, avant la rencontre. Je leur ai fait comprendre qu’ils ont joué et gagné les trois premières rencontres en jouant le plan de match, et que lors de nos deux défaites, ils ont joué à leur manière et qu’ils ont perdu de façon cinglante», a commenté l’entraîneur-chef Jean-François Sénéchal.

Après trois victoires impeccables en début de série, les joueurs des Nordiques avaient effectivement eu un certain relâchement en laissant patiner allègrement les troupiers de la puissante machine offensive des Panthères. L’entraîneur Sénéchal avait d’ailleurs expliqué les deux cuisants revers de 6-1 et 11-3 par un manque d’effort total de ses joueurs et surtout de ses vétérans.

Le dernier refrain de l’hymne national n’était pas encore terminé quand le capitaine des Nordiques, Alexandre Gagnon, s’est mis à patiner et à frapper à grands coups de bâton dans la baie vitrée. Celui qui avait livré tout un sermon à ses coéquipiers, à la fin du dernier duel perdu de façon honteuse, venait de donner le ton au sixième match.

Il y avait beaucoup de frénésie dans l’air. L’aréna de Sainte-Thérèse était plein à craquer. Après quelques minutes en période initiale, les spectateurs retardataires arrivés au match avaient beaucoup de mal à se trouver un espace libre, tellement il y avait affluence dans les gradins. On apprenait plus tard que plus de 850 personnes avaient pénétré dans le temple du hockey térésien.

Les Nordiques ont ouvert la marque grâce à un but de Marc-André Julien, à la fin de la première période. Les Panthères ont répliqué tard, en seconde période, mais avant que celle-ci ne prenne fin, Marc-André Tourigny a logé un tir dans la lucarne du filet adverse pour redonner l’avance et ce qui devait s’avérer le but de la victoire.

Pour expliquer le bas pointage de 2-1, c’est que les Nordiques ont joué la trappe. Il y avait toujours un Nordique qui faisait ombrage à un joueur des Panthères. Le capitaine et défenseur Alexandre Gagnon a pratiquement joué 40 minutes. Marc-André Tourigny a marqué le but vainqueur et a été nommé l’étoile du match, tandis que Marc-André Julien et Jean-Philippe Leblanc ont remporté plusieurs mises au jeu importantes. Les Panthères n’ont dirigé que 24 tirs vers la cage du gardien Guillaume Tartre alors que les Nordiques ont lancé à 39 reprises.
«Le point tournant de cette série, c’est qu’on est allés gagner deux parties à Saint-Jérôme. Personnellement, je n’avais remporté qu’un seul match à Saint-Jérôme, en huit ans, comme entraîneur. En plus, c’était une des deux meilleures équipes de la Ligue. Ils pensaient nous sortir en quatre matchs. C’est vraiment une grande satisfaction», a mentionné l’entraîneur Jean-François Sénéchal.

En demi-finale, les Nordiques auront une autre grosse commande, car ils affronteront le collège Champlain de Sherbrooke, formation championne du calendrier régulier. Le premier match sera disputé jeudi, à Sherbrooke, alors que le second affrontement aura lieu à l’aréna de Sainte-Thérèse, le samedi 28 mars, à 14 h 30.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top