- PUBLICITÉ -
Les Laurentides terminent cinquièmes

Les représentants des Laurentides lors du Grand Prix de tennis du Québec.

Les Laurentides terminent cinquièmes

Grand Prix de tennis du Québec

L’équipe de la région des Laurentides a pris le cinquième rang au terme de la huitième édition du Grand Prix de tennis du Québec, disputé à Sainte-Thérèse la semaine dernière. La formation composée d’Émilie Corbett (Saint-Eustache), Laurence Bourgault (Blainville), Alissa Muller (Saint-Jérôme), Philippe Laroche (Blainville), Vincent Beaupré (Saint-Eustache) et Karl Auger-Laverdière (Sainte-Anne-des-Plaines) s’est inclinée en quart de finale après avoir été parfaite en ronde de qualifications.

«L’équipe était classée quatrième avant le tournoi et à titre de région hôtesse, c’est sûr que les joueurs auraient voulu remporter une médaille, mais leur cinquième place demeure très satisfaisante», explique le coordonnateur de Tennis Laurentides, Pierre-Olivier Jean.

En ronde de qualifications, les Laurentides ont défait tour à tour le Centre-du-Québec (4-2) et Lanaudière (5-1) pour prendre le premier rang de leur groupe, ce qui leur a permis d’accéder aux rondes éliminatoires.

Les Lavallois ont toutefois stoppé les six joueurs des Laurentides en quart de finale en enlevant le match par la marque serrée de 4-3.

En match de classement, la délégation a ensuite vaincu 4-2 les Estriens pour s’emparer du cinquième rang.

Malgré son absence sur le podium, l’équipe Laurentides n’est pas passée inaperçue. «Émilie Corbett a remporté les cinq matchs chez les 12 ans et moins qu’elle a disputé de façon convaincante. Elle n’a pas laissé de chance à ses adversaires.»

Du côté des Blainvillois Laurence Bourgault (14 ans et moins) et Philippe Laroche (12 ans et moins), ils ont également bien fait aux dires de Jean. «Laurence a créé une belle surprise en remportant son match contre une très bonne joueuse de Laval en quart de finale. Elle a vraiment très bien joué et a connu un très bon tournoi.»

«Philippe s’attendait à mieux jouer cette semaine, mais s’en est tout de même tiré avec deux victoires en quatre matchs. C’est l’expérience qui rentre!»

C’est l’équipe du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui s’est emparée des grands honneurs dans un duel extrêmement serré disputé vis-à-vis des représentants de Chaudière-Appalaches. À égalité à 3-3 à l’issue des six duels prévus, la rencontre finale a dû se décider au bris d’égalité. «Après un tirage au sort, les filles 16 ans et moins sont retournées sur le terrain pour départager les deux équipes», souligne Pierre-Olivier Jean. «L’intensité était à son maximum et il y avait plus de 150 personnes autour des terrains et dans les estrades pour le match qui allait déterminer qui allait gagner la médaille d’or.»

Dans le match pour l’obtention de la médaille de bronze, ce sont les joueurs de Richelieu-Yamaska qui se sont imposés face aux Lavallois en l’emportant 4-2.

Un bilan positif

La région accueillait le Grand Prix de tennis du Québec pour une deuxième fois en huit ans. En 2002, la Ville de Saint-Jérôme avait également relevé le défi. Encore cette année, les organisateurs du tournoi à Sainte-Thérèse peuvent se dire mission accomplie. «C’est sûr que la température a beaucoup aidé, affirme Pierre-Olivier Jean. Nous avions 264 matchs de tennis à disputer au cours du tournoi et tout s’est bien déroulé.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top