- PUBLICITÉ -
Les Jeux du Canada en famille

Josyanne Marticotte se préparait depuis trois ans avec les autres membres de l’équipe du Québec pour les Jeux du Canada.

Les Jeux du Canada en famille

Vivre les Jeux du Canada est une expérience à laquelle rêvent plusieurs jeunes athlètes de moins de 21 ans. Josyanne Marticotte s’est taillé une place au sein de l’équipe de balle-molle du Québec, mais en plus, elle a vécu ses Jeux en compagnie de son père et sa mère, Sylvain et Manon Côté.

Contrairement à d’autres parents, ceux de Josyanne n’y étaient pas en tant que spectateurs puisqu’ils jouaient un rôle actif dans cette compétition d’envergure.

Sylvain est arbitre depuis plusieurs années. Chaque année, l’objectif d’un arbitre est d’être sélectionné pour les Championnats canadiens, mais cette fois, l’objectif était les Jeux du Canada.

C’est seulement deux mois avant le début de la compétition qu’il a appris sa sélection. Bien sûr, l’affectateur doit redoubler de prudence afin d’éviter d’assigner le paternel derrière le marbre lors d’une partie du Québec.

L’horaire a fait en sorte qu’il s’est tout de même retrouvé sur les sentiers lors d’un match impliquant l’équipe de sa fille. «Le travail d’un arbitre est de demeurer neutre, mais c’est sûr que c’est une situation délicate. C’est arrivé en saison et je l’ai déclarée retirée quelques fois, mais l’occasion ne s’est pas présentée aux Jeux du Canada», a déclaré Sylvain Marticotte.

Maman sort le crayon

La mère, Manon Côté, voulait également prendre part à cette compétition nationale qui ne reviendra pas au Québec avant 52 ans. La Fédération de balle-molle du Québec a envoyé un courriel à l’effet que des bénévoles étaient recherchés.

Jouissant d’une certaine expérience comme marqueuse, elle a immédiatement donné son nom. «C’est bien plaisant de savoir que mes parents sont ici, même s’ils ne peuvent pas faire preuve de favoritisme. Ma passion, c’est d’eux qu’elle vient puisqu’ils ont été mes premiers entraîneurs», a mentionné Josyanne.

Sur le terrain

Sur le terrain, Josyanne évolue au premier coussin, une position naturelle pour les gauchères. Elle est également la troisième lanceuse de la formation.

Le Québec a connu un très bon tournoi à la ronde ne perdant qu’un seul match, soit un revers de 2-1 contre l’Ontario. Les Québécoises ont complété le tournoi à la ronde en enregistrant deux victoires de 1-0, soit une contre le Manitoba et une autre contre la Colombie-Britannique. Le Manitoba n’avait pas encore subi la défaite.

En terminant parmi les deux meilleures équipes au terme du tournoi à la ronde, le Québec avait deux chances de se qualifier pour la finale.

Tout d’abord, les Québécoises affrontaient les Manitobaines, mais cette première tentative s’est soldée par un revers de 6 à 5, leurs rivales marquant un point en fin de septième manche pour mériter la victoire.

Le lendemain, le Québec a pris les devants 1-0 en troisième manche, contre la Colombie-Britannique, mais l’adversaire a répliqué avec deux points en sixième pour l’emporter 2-1 et ainsi accéder à la finale.

Le Québec a donc décroché la médaille de bronze. La Colombie-Britannique a ensuite remporté la médaille d’or, grâce à un gain de 9-1 sur le Manitoba.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top