- PUBLICITÉ -

Crédit photo: Stéphane Labelle L’œuvre martiale engagée L’Autre continent sera présentée le dimanche le 9 juin, à 13 h.

L’École martiale de Blainville présente L’Autre continent

En cette ère que l’on qualifie souvent d’individualiste, lors de laquelle on se questionne parfois sur le sens de l’effort dans nos sociétés, c’est plus de 300 karatékas de L’École martiale de Blainville, âgés de 5 à 74 ans, qui monteront courageusement sur scène pour présenter l’oeuvre martiale engagée L’Autre continent, le dimanche le 9 juin, à 13 h, à la salle Claude-Potvin à Sainte-Rose, Laval.

Résumé de l’oeuvre martiale

Un vieillard borgne sur un drakkar accorde ou refuse le droit de passage aux hommes sur le rivage qui, au moyen d’une obole, souhaitent joindre l’équipage afin d’aspirer à un avenir meilleur en se rendant au Domaine des Possibles, sur le continent de la Grande Dignité. Si le futur équipage parvient à l’atteindre, ils devront hisser la voile blanche en témoignage de leur victoire… en cas contraire, elle sera noire…

- Publicité -

Sur la rive volcanique du Chaos, le vieillard capitaine du drakkar croise d’abord les Hommes du Sud qui, n’ayant rien à offrir, quémandent une place sur l’embarcation. Poursuivant sa route en cavalier seul, il rencontre ensuite, sur la rive glacée de la Rigidité, les Hommes du Nord qui lui réservent un tout autre accueil… Ils accostent ensuite successivement chez les curieux Nains des montagnes, les Dompteurs de dragons, les habitants du Vieux monastère, les Géants de la solidarité et les Magiciens du Grand passage… Tous ces alliés, dotés de forces complémentaires, confrontés à la montée des eaux, choisiront à tour de rôle de joindre l’équipage… Ensemble, parviendront-ils à éviter le naufrage, à jeter l’ancre sur le continent de la Grande Dignité ou devront-ils hisser la voile noire de la défaite collective?

Inspirée de la mythologie nordique, l’oeuvre martiale L’Autre continent soulève en toile de fond un grand questionnement au sujet de l’actuelle crise humanitaire des migrants  qui, contrairement aux Vikings qui se sont imposés par la violence, demandent pacifiquement l’asile, notamment en Europe et en Amérique… Qu’adviendrait-il si, plutôt que de percevoir cette “invasion de l’Autre” comme une menace, nous comprenions qu’elle était là la plus grande force de notre Humanité, un étendard d’espoir sur la brume opaque de nos lendemains?

Sensei Marie-Lou Crête

Créée par Sensei Marie-Lou Crête, l’oeuvre martiale L’Autre continent clôturera la 14e année d’existence de L’École martiale, qui a offert des ateliers de karaté-do à plus de 7 000 enfants et enseignants sur le territoire de la MRC Thérèse de Blainville et à plus de 10 000 citoyens de Blainville et des villes environnantes depuis son ouverture en 2005. En juin 2018, 40 karatékas ont présenté l’oeuvre martiale Peuple dernier en Belgique au profit des projets soutenus par Émergences, une ABNL qui, par ses actions, oeuvre pour une société plus juste, plus consciente, plus altruiste et solidaire à travers le monde.

Cette année, en ces temps mouvementés, c’est un autre message d’espoir qui sera porté par plus de 300 karatékas de L’École martiale à la salle Claude-Potvin à Sainte-Rose, à 13 h, le dimanche 9 juin. Admission: 15 $. Réservation: 450 530-9580.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top