- PUBLICITÉ -
Le temps presse

Photo Michel Chartrand

Le temps presse

Rien n’est joué pour le Junior à Boisbriand

La machine à rumeurs s’est emballée, vendredi dernier, avec la possible vente de la concession du Junior de Montréal à un groupe mené par l’ex-hockeyeur Joël Bouchard.

Dans les faits, l’équipe n’a pas été vendue au groupe de Bouchard (entraîneur adjoint du Junior de Montréal et propriétaire du Centre d’excellence sur glace de Boisbriand) et les négociations sont toujours en cours, a soutenu Sébastien Courcelles, président du Junior de Montréal.

«Je ne peux pas en dire beaucoup parce que rien n’est officiel quant à la vente ou non de l’équipe», a-t-il indiqué en entrevue téléphonique le 13 juin. «Ce qui a été dit par rapport aux droits territoriaux est effectivement le point en litige», confirme-t-il, ajoutant que le temps presse, si jamais la vente se réalise, car il ne reste que trois mois pour préparer la nouvelle saison de hockey.

Miller veut deux équipes dans le Grand Montréal

Ex-hockeyeur du circuit Courteau et résidant de Blainville, Courcelles a précisé que le propriétaire de l’équipe montréalaise, Farrell Miller, n’est aucunement contre le déménagement de l’équipe à Boisbriand, mais comme Miller aime évoluer autour de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il souhaite se garder la porte ouverte pour amener une autre concession dans la grande région de Montréal.

Dans un avenir proche, il veut que les rives nord et sud de Montréal soient séparées pour que chacune ait son équipe de la LHJMQ, explique le président. Actuellement, chaque concession de la Ligue évolue sur un territoire qui lui est exclusif dans un rayon de 40 km. Pour le Junior de Montréal, ça implique qu’aucune autre équipe ne peut s’y installer entre Saint-Jérôme et Saint-Jean-sur-Richelieu et de Joliette à Deux-Montagnes.

«La région de Montréal est plus populeuse. On voudrait ajouter une concession sur le territoire montréalais. L’une sur la Rive-Nord, l’autre sur la Rive-Sud, mais il manque un amphithéâtre sur la Rive-Sud. C’est aux dirigeants de la Ligue de prendre cette décision, mais il y a beaucoup de conditionnel là-dedans», mentionne Sébastien Courcelles.

Les tentatives passées de Miller ont avorté

Celui-ci raconte que M. Miller a déjà entrepris des démarches personnelles pour déménager le Junior de Montréal à Boisbriand ou à Blainville. Courcelles a lui-même assisté aux rencontres entre Miller et les villes. «Il y avait toujours un blocage à cause du Centre d’excellence de Bouchard», explique-t-il.

Le Blainvillois a voulu prendre la défense de M. Miller, qui aurait mauvaise presse ces jours-ci. «Lorsqu’il a acheté la concession, il a payé pour les droits territoriaux», fait-il remarquer. Est-ce qu’il est prêt à faire des compromis? «C’est encore en négociations. M. Miller ne veut pas mettre de bâton dans les roues de quiconque, mais il ne veut pas donner les droits territoriaux non plus. Il a démontré une ouverture devant M. Bouchard. Il y a peut-être l’option de vendre plus cher, mais conserver ses droits territoriaux, c’est une façon pour lui d’avoir la possibilité d’amener une autre équipe dans quelques années.»

La région des Laurentides n’a pas accueilli d’équipe de la LHJMQ depuis le départ des Alouettes de Saint-Jérôme, en 1972.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top