- PUBLICITÉ -

Le pilote Jean-Christophe Trahan.

Le jeune pilote Jean-Christophe Trahan au Grand Prix du Canada

Le jeune pilote de Sainte-Thérèse, Jean-Christophe Trahan, 19 ans, était, pour la première fois de sa carrière, au départ du Grand Prix du Canada, le week-end dernier. Inscrit dans la série Formule 1600 Canada, il a connu un début d’événement prometteur, se qualifiant cinquième au sein d’un peloton de 38 pilotes, tous plus expérimentés que lui. Toutefois, alors qu’il visait le quatrième rang final de la course du samedi, un accrochage provoqué par un pilote à qui il prenait un tour a mis fin prématurément à son événement.

«Je suis arrivé au circuit Gilles-Villeneuve avec une expérience limitée à trois courses

seulement en carrière. C’est bien mince, mais je ne suis pas senti intimidé par l’ampleur de

l’événement. Au contraire, je dirais même que disputer le Grand Prix du Canada était naturel

dans ma tête. J’y avais beaucoup rêvé mais là, je prenais la piste et je me suis donc concentré

sur le travail que j’avais à accomplir dès que la séance d’essais libres a débuté», confie Jean-

Christophe Trahan.

Le pilote qui portait les couleurs de MF Racing, Docteur du Pare-Brise Blainville, Imprimerie Les

Quatre Points, Canadian Tire, Auto Toy Store, Castrol, Marchand de Bonheur, Silvia et Café

Agga, souligne également: «J’ai progressé à chaque tour de piste lors de ces essais libres. Je

crois que le temps passé sur simulateur à apprendre la piste m’a bien aidé car j’ai rapidement

cherché à améliorer mes chronos, parfaire mon expérience, en dépit du fait que la piste était

très glissante au début.»

Malgré une petite erreur de pilotage, le pilote a conclu la séance avec le dixième meilleur chrono. «Il y avait beaucoup de trafic, il fallait donc être très attentif. J’ai commis une erreur en dépassant un adversaire à l’épingle, par l’extérieur. Ma voiture a sousviré et j’ai heurté le mur. Ce fut un bon avertissement et, heureusement, les dégâts étaient mineurs, cela n’a pas compromis ma séance de qualification le lendemain matin», explique Jean-Christophe.

Qualification

Samedi matin, la qualification s’est en effet parfaitement déroulée pour le pilote recrue. Aux

commandes de sa Mygale-Honda de l’écurie Britain West Motorsports, Jean-Christophe Trahan

a surpris bien des observateurs en décrochant le cinquième meilleur chrono. «Ça a assez bien

été, en effet!», déclare-t-il avec le sourire, avant de préciser: «La séance était courte et il y

avait beaucoup de trafic. Mais j’ai été en mesure de me retrouver dans l’aspiration de deux des

meneurs, sur la longue ligne droite du Casino. Cela m’a permis d’aller chercher un peu plus de

vitesse de pointe et réaliser le tour nécessaire à me hisser dans le Top 5.»

L’exploit était digne de mention: Jean-Christophe Trahan, à 19 ans, allait en effet prendre son quatrième départ à vie en sport automobile dans le Top 5, lors du Grand Prix du Canada, sur le mythique circuit Gilles-Villeneuve. «Mon but en m’élançant en piste était évidemment de me qualifier parmi les premiers, mais de voir que j’y étais arrivé était évidemment très satisfaisant. Lorsque j’ai franchi la ligne de départ/arrivée au terme de ce tour, j’ai regardé le chrono dans l’auto et j’étais un peu surpris car j’avais l’impression que j’aurais pu faire encore mieux, maximiser ma performance. Mais je n’allais évidemment pas faire la fine bouche, ce Top 5 me convenait très bien», de dire Jean-Christophe.

La course

Présentée samedi en fin d’après-midi, quelques heures après que Sebastian Vettel ait placé sa

Ferrari en pole position du Grand Prix de Formule 1 sur ce même circuit, la course de la série

F1600 Canada débuta fort bien pour Trahan: «Aucun problème au départ et beaucoup de bons

dépassements lors des 7 premiers tours avec les pilotes avec qui je rivalisais pour la quatrième

position», résume Jean-Christophe, avant d’aborder l’incident survenu à la seizième minute de

course.

«J’étais cinquième et je revenais sur un pilote américain, le vétéran Tom Linton, parti

dernier, à qui notre groupe prenait un tour. Les signaleurs lui ont agité le drapeau bleu à deux

endroits, signifiant qu’il devait nous laisser passer, mais lorsque j’étais engagé dans le virage 4,

il s’est déporté de la partie extérieure de la piste pour revenir sur la trajectoire comme si je

n’étais pas là. Nos voitures se sont accrochées, roues contre roues, ce qui m’a envoyé dans le

mur et mis fin à ma course.»

Sorti de sa voiture indemne, Trahan analyse ainsi la situation: «Sur le moment même, je m’en

voulais beaucoup, car je me disais que j’aurais dû patienter un virage de plus avant de le

dépasser. J’étais persuadé qu’un pilote expérimenté se serait davantage méfié de ce concurrent

très lent qui ne semblait ne pas prêter attention aux drapeaux. Mais avec le recul, je me dis que

c’est un incident de course et que je ne pouvais pas faire grand-chose.»

Voiture endommagée aux quatre coins, Trahan a ainsi dû renoncer à la fin de course, le samedi,

mais également à prendre le départ de la seconde course du week-end, le dimanche matin.

Si son premier Grand Prix du Canada en carrière s’est terminé brutalement, il n’en demeure pas

moins heureux de ses performances. Jean-Christophe Trahan espère maintenant être en

mesure d’avoir l’appui d’un maximum de commanditaires afin de poursuivre sa saison dans la

série F1600 Canada. Le prochain événement de la série aura lieu au Circuit Mont-Tremblant, fin

juillet.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top