- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Le FC Boisbriand blanchi par Laval

Soccer AAA

Pour une deuxième fois cette saison, le FC Boisbriand n’est pas parvenu à se défaire du Delta de Laval. Dimanche dernier, l’équipe féminine de soccer féminin AAA de la région a baissé pavillon par la marque de 1-0, ce qui a fait glisser la formation au septième et avant-dernier rang du classement, avec une fiche de trois victoires, deux matchs nuls et deux défaites.

«Nous avons eu de bonnes chances de marquer, mais ce qui a vraiment fait la différence, c’est la gardienne lavalloise. Elle a été très solide dans les buts et a volé le match», a regretté l’entraîneure Sophie Drolet.

Quatre belles occasions de marquer par le clan boisbriannais ont résulté en arrêts spectaculaires, gâchant la soirée à l’équipe hôtesse. Toutefois, les protégées de Drolet ne se sont pas présentées comme elle l’aurait voulu en première demie. «Nous avons manqué d’intensité avant la mi-temps. Les attaques étaient assez partagées entre les deux équipes.»

Si le Rouge et Blanc a été plus dominant à son entrée sur le terrain en deuxième demie, le mal était fait, croit Drolet. «J’ai rappelé aux filles à la fin du match qu’elles ne pouvaient gagner des parties sans jouer pendant 90 minutes. Que 50 ou 60 minutes, ce n’est pas suffisant. Si nous avions été plus intenses en première demie, la gardienne n’aurait peut-être pas tout arrêté ensuite.»

Les Boisbriannaises ont une semaine de répit avant leur prochain match face aux meneuses du classement, les représentantes du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. «Ce sera un bon test pour nous, car elles viennent de battre Lakeshore, qui sera notre adversaire en quart de finale de la Coupe du Québec», a indiqué Drolet. Lakeshore pointe actuellement au deuxième rang du classement.

Le onze sherbrookois n’a perdu qu’un match cette saison. Connue pour être très rapide et expérimentée, cette équipe pourrait donner du fil à retordre au FC Boisbriand. «Elles viennent en plus de récupérer deux joueuses de l’Amiral de Québec, l’équipe semi-professionnelle», ajoute Drolet.

Pour espérer l’emporter, Boisbriand devra limiter le nombre de buts. «C’est une machine offensive, alors si on veut gagner, il faudra le faire à 1-0. Si on leur ouvre la porte, ce sera fini», a expliqué l’entraîneure qui axera les entraînements des prochaines semaines sur la défensive. «Il faut travailler nos systèmes afin de resserrer la défensive au maximum», dit-elle.

Pour poursuivre leur préparation avant les prochaines rencontres et la Coupe du Québec, les joueuses participeront à un match amical ce dimanche, face à leur équipe U18.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top