- PUBLICITÉ -
La séquence victorieuse de Mikaël Kingsbury prend fin à Tremblant

Crédit photo Freestyle Canada – Pour la première fois depuis un petit bout de temps, Mikaël Kingsbury a dû se contenter de la deuxième position, au terme de sa descente à Tremblant.

La séquence victorieuse de Mikaël Kingsbury prend fin à Tremblant

Une deuxième position après 13 victoires

Toute bonne chose a une fin. Surpris par le Japonais Ikum Horishima, le skieur de bosses Mikaël Kingsbury a, en effet, terminé deuxième lors de sa septième épreuve en Coupe du monde de ski acrobatique; un résultat qui met donc un terme à une séquence de 13 victoires consécutives, dont six depuis le début de la présente saison.

Dernier à prendre le départ en super-finale devant une foule évidemment partisane, après avoir dominé les qualifications et la finale, le bosseur de Deux-Montagnes, qui a commis une rare erreur lors de sa descente avant d’effectuer son deuxième saut, n’a pas été en mesure d’obtenir, avec 93,27 points, une meilleure performance que le Japonais Ikum Horishima.

Ce dernier, septième au classement général de cette Coupe du monde avant cette épreuve en sol québécois, avait précédemment récolté 93,88 points. Il s’agit d’un premier podium pour lui en Coupe du monde en carrière, et cela à son 36e départ.

Le Kazakh Dmitriy Reikherd a complété, de son côté, l’épreuve au troisième rang, et a ainsi consolidé, avec 360 points au total, sa deuxième position derrière Mikaël Kingsbury avec encore quatre épreuves à disputer d’ici la fin de la présente saison.

Rien à se reprocher

«On a eu une belle journée, j’ai skié à mon meilleur, mais Ikuma a fait une descente que je n’ai pas été capable de battre. J’ai fait une petite erreur avant le dernier saut et mon saut du bas n’était pas mon meilleur, mais la victoire est pleinement méritée pour lui» , a commenté le Deux-Montagnais, au terme de cette épreuve à Tremblant, où la Coupe du monde en ski acrobatique effectuait un retour après 13 ans d’absence.

Et de philosopher le bosseur, en entrevue avec Sportcom: «J’ai gagné six courses sur sept, et mon pire résultat est deuxième. C’est un bien pour un bien. Ça ne peut pas être un mal, une deuxième place

Cela dit, Mikaël Kingsbury ne s’est pas dit déçu de sa journée. Au contraire. «J’ai été constant encore aujourd’hui, je n’ai rien à me reprocher. J’ai fait une performance extraordinaire et je me sens en bonne position en allant aux Jeux olympiques. C’était vraiment plaisant aujourd’hui de skier devant ma famille et mes amis. Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu de courses, ici, au mont Tremblant. Je me souviens des premières Coupes du monde auxquelles j’ai assisté et d’avoir la chance de courser ici, treize ans plus tard, c’est vraiment incroyable» , d’ajouter le meneur du classement général de la Coupe du monde.

Et maintenant, les Jeux olympiques

Cette compétition était la dernière avant le départ des bosseurs canadiens qualifiés, dont fait bien sûr partie Mikaël Kingsbury, pour les Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud. Le groupe a en effet pris, lundi dernier, la direction de la Colombie-Britannique pour un camp préparatoire, avant de s’envoler vers PyeongChang, en Asie.

Les qualifications pour l’épreuve de ski de bosses à ces Jeux olympiques d’hiver auront lieu le 9 février. Quant à la finale, elle sera disputée le 11 février, côté femmes, et le 12 février, côté hommes.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top