- PUBLICITÉ -
Saint-Eustache, Vikings, LHMAAAQ, midget AAA, François Gaudette, LHJMQ, COVID-19,

La saison 2020-2021 des Vikings de Saint-Eustache devrait prendre son envol au début du mois d’avril. (Photo Catherine Labelle, courtoisie)

La saison des Vikings est à nouveau repoussée

Le feu vert tarde à venir…

Prévue pour prendre son envol ces jours-ci, la saison 2020-2021 de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) et, par conséquent, celle des Vikings de Saint-Eustache, a été une nouvelle fois repoussé, le feu vert tant attendu n’ayant pas encore été donné par les autorités gouvernementales.

Si le calendrier affiché sur le site Web de la LHMAAAQ montre de premiers matchs pour le mercredi 17 mars prochain, plutôt que le 12 mars, comme c’était le cas la semaine dernière, le directeur général des Vikings de Saint-Eustache, François Gaudette, est plutôt d’avis que cette saison devrait s’amorcer au début du mois d’avril, pour se terminer en juin.

Déjà, il est acquis que les Vikings ne joueront que contre quatre équipes, celles de leur division habituelle, à savoir l’Intrépide de Gatineau, le Phénix du Collège Esther-Blondin, les Forestiers d’Amos et le Rousseau-Royal de Laval-Montréal. Un mini-tournoi tiendrait lieu et place de séries éliminatoires après la saison régulière.

Un calendrier de 20 ou 24 matchs

«On parle maintenant d’un calendrier de 20 ou 24 matchs [quatre ou cinq contre chaque équipe de sa division], selon la date à laquelle on commencera, puisque nous prévoyons disputer trois parties par semaines. En fait, on espère que ça va partir le plus vite possible», d’indiquer, mardi matin, en entrevue téléphonique, M. Gaudette, dont l’équipe est toujours aux prises avec quatre cas positifs de COVID-19, parmi ses joueurs, depuis les 26 et 28 février dernier. Au moment de cette entrevue, la quarantaine imposée à l’équipe était d’ailleurs toujours en vigueur.

Le directeur général avoue que la situation est stressante pour tous. «Ce n’est pas le fun pour tout le monde, pour nous en haut, pour l’exécutif, mais ce l’est encore moins pour les jeunes. Ceux-ci sont privés de leur passion depuis trop longtemps, celle de jouer. C’est plus dur au niveau mental qu’au niveau hockey. On a besoin de jouer, les jeunes ont besoin de jouer. C’est la raison numéro un pour laquelle le hockey doit revenir. Faut que ça revienne pour eux», de plaider M. Gaudette.

Même si la saison sera plus courte qu’à l’accoutumée, le directeur général des Vikings croit que cela sera suffisant pour les joueurs de se faire valoir auprès des dépisteurs de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ), soit pour se faire repêcher ou pour gagner des points afin de joindre les équipes qui les ont déjà repêchés.

«Ils n’ont pas vraiment besoin de 40 matchs pour faire leur évaluation, pour se faire une idée. Ils vont mettre les bouchées doubles. Ce serait cependant une catastrophe [pour les arbitres] s’il n’y avait pas de matchs», de conclure François Gaudette.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top