- PUBLICITÉ -
La revanche est douce… contre les Indiens

Photo Pierre Latour:David O’Neill, le lanceur de tous les instants pour les Brewers, a eu l’occasion de participer à la Classique des étoiles opposant les meilleurs éléments de la LBSEQ à ceux de la Intercounty Baseball League de l’Ontario, la fin de semaine dernière. On lui a accordé une mission de trois manches et il n’a rien donné.

La revanche est douce… contre les Indiens

Deuxième gain d’affilée pour les Brewers

En match d’ouverture de leur calendrier 2011, les Brewers de Sainte-Thérèse avaient échappé le match à domicile (3-2) contre les petits nouveaux de la Ligue de baseball senior élite du Québec (LBSEQ), les Indiens de Mirabel.

Cette fois, le 27 juin, les Térésiens ont abordé les choses sous un angle complètement différent et obtenu une éclatante revanche de 11-2, au parc Ducharme.

Agissant en véritables maîtres dans tous les départements, les Brewers concrétisaient ainsi leur quatrième victoire de la présente campagne et une deuxième consécutive depuis l’arrivée aux commandes du joueur-entraîneur Olivier Valiquette, survenue après le départ confirmé de François Cardinal.

Et, fait intéressant dont l’organisation ne pouvait que se réjouir, la foule était nombreuse pour assister à ces spectaculaires exploits des Brewers.

C’est au monticule que ça commence…

N’étant pas retenu par ses tâches d’entraîneur avec la formation des Associés de Laval dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, David O’Neill était d’office sur la butte pour les Brewers, et ce, pour un deuxième match de suite. Fidèle à ses habitudes, O’Neill n’a alloué que deux maigres coups sûrs et un unique point mérité aux Mirabellois, en quatre manches et deux tiers de besogne. L’artilleur numéro 22 a toutefois laissé aller six buts sur balles. Bien supporté par ses coéquipiers en défensive, il a tout de même récolté sa troisième victoire de la saison (3-0, avec une moyenne de points mérités de 1,22).

Venu en relève, Mathieu Poirier, la plus récente acquisition des Brewers, a encore une fois brillé et fut crédité d’un deuxième sauvetage. Il a distribué des balles à ses adversaires pendant deux manches et un tiers, accordant deux passes gratuites et passant quatre frappeurs dans la mitaine.

Et ils se mirent à cogner allégrement…

À l’attaque, les Brewers se sont en quelque sorte inscrits en faux contre leur situation d’équipe possédant l’une des pires moyennes offensives collectives du circuit (en 9e place avec ,251).

Marco Masciotra, François Pellerin et Patrick Dupuis ont sonné la charge pour le clan local. Pellerin et Dupuis ont été à l’origine de trois points chacun dans la victoire de leur équipe. Masciotra a connu une soirée parfaite avec trois balles placées en lieu sûr en autant de présences à la plaque, ce qui l’a mené à une production de deux points.

Ce sont les Indiens qui se sont prononcés les premiers au tableau de pointage, en début de rencontre. Ludovic Fortin a réussi un ballon sacrifice qui a brisé la glace. Toutefois, les Brewers ont immédiatement rétorqué grâce au coup de canon du joueur d’arrêt-court Marco Masciotra qui a nivelé les chances 1-1.

Patrick Dupuis a ensuite donné l’avance aux Brewers, avec un ballon sacrifice en deuxième manche. Les locaux ont doublé leur avance grâce au double de François Pellerin qui a permis à deux de ses coéquipiers de marquer.

Les Térésiens ont envoyé les Indiens six pieds sous terre en cinquième manche, notamment sur le circuit en solo du joueur de troisième coussin François-Alexandre Tambosso et sur le double de deux points du receveur Frédéric Bourgoin.

Pour les Indiens, la défaite est portée au dossier de Pierre-Luc Meloche, qui a lancé quatre manches et un tiers.

Prochains matchs à domicile des Brewers: le 4 juillet, à 20 h, contre le Cactus de Trois-Rivières, et le 9 juillet à 19 h, contre les Guerriers de Granby.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top